/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: le remdésivir approuvé par Santé Canada

Coup d'oeil sur cet article

Santé Canada a approuvé sous certaines conditions le remdésivir, commercialisé sous la marque Veklury, pour traiter des patients qui ont de graves symptômes de COVID-19, par exemple les patients qui souffrent de pneumonie ou qui ont besoin d’oxygène supplémentaire pour respirer.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

• À lire aussi: Un vaccin pourrait être prêt d’ici la fin de l’année

«Le remdésivir est le premier médicament autorisé par Santé Canada pour le traitement de la COVID-19», a précisé Santé Canada par communiqué, mardi.

Ce médicament administré par voie intraveineuse est fabriqué par Gilead Sciences Canada.

Le recours au remdésivir a été autorisé pour les adultes et les jeunes de 12 ans ou plus qui pèsent au moins 40 kg. Il ne sera fourni que dans des établissements de soins où les patients peuvent être suivis de près.

Santé Canada a précisé que son approbation était basée sur «un examen accéléré de six semaines des données connues en matière d'innocuité, d'efficacité et de qualité pour déterminer que les bienfaits du médicament l'emportent sur ses risques lorsqu'il est utilisé pour les indications autorisées».

Puisqu’il s’agit d’un examen accéléré, Santé Canada continuera d’analyser les données qui seront fournies par Gilead Sciences Canada concernant l’impact de ce médicament sur ceux qui le reçoivent, incluant les femmes enceintes et les patients ayant déjà des problèmes de foie ou de reins.

Le remdésivir a pu être approuvé rapidement grâce à une coopération avec d’autres pays.

Ce médicament a aussi reçu une autorisation d'urgence ou conditionnelle aux États-Unis, en Europe, au Japon, à Singapour et en Australie.

«Nous remercions Santé Canada d'avoir procédé à l'examen accéléré du Veklury, compte tenu du besoin urgent de traiter les patients atteints de la COVID-19 au Canada, a affirmé Melissa Koomey, directrice générale de Gilead Sciences Canada, par communiqué. Nous lui sommes reconnaissants pour sa collaboration et son leadership à mesure que nous conjuguons nos efforts pour réagir à cette urgence sanitaire publique.»