/finance/business
Navigation

Récolte de miel: des pertes importantes attendues

Coup d'oeil sur cet article

Au Lac-Saint-Jean, les températures très chaudes et le temps sec qui perdurent depuis ce printemps ont affecté les abeilles et par ricochet, la production de miel. Plusieurs apiculteurs anticipent d’ailleurs des pertes importantes.

«C’est du jamais vu, les gens capotaient pas mal», a souligné Patrick Fortier, président de Miel des Ruisseaux, une entreprise située à Alma.

Les canicules s’accumulent, la pluie se fait rare et les récoltes de miel subissent les conséquences du temps sec.

«On a eu une saison qui a démarrée avec un printemps très froid, ce n’est pas propice au développement, je me suis dit: on ne fera pas de miel cette saison, j'ai parlé avec d'autres apiculteurs, on était vraiment en mode panique», a expliqué l’homme qui œuvre dans le milieu depuis plusieurs années.

Les champs sont pratiquement vides et les fleurs sont absentes. Il est donc difficile pour les abeilles d’aller butiner le nectar.

Sans nectar, la production de miel est impossible. Les pertes sont donc considérables chez les apiculteurs.

«Je suis quelqu'un d’optimiste, mais je pense avoir des pertes de 30 % et pour d'autres ça va être plus 50 % de pertes... c'est épeurant un peu», a indiqué M. Fortier

La saison est difficile pour plusieurs, mais heureusement les citoyens sont au rendez-vous, puisqu'ils désirent encourager local. «On a été agréablement surpris de la réponse des gens, c'est au-delà de nos espérances on avait envisagé pire», a dit le président.

«Nous étions inquiets, mais ce sont des craintes non fondées, les gens sont présents», a expliqué Annabelle St-Pierre, une employée.

Même si l’été est difficile pour les apiculteurs, ils gardent espoir. La saison prend fin à la mi-août et, d'ici là, des conditions climatiques favorables pourraient sauver une bonne partie de la saison.