/news/green
Navigation

Érosion: une plage de la Côte-Nord doit être sacrifiée

Coup d'oeil sur cet article

Un projet de stabilisation de berges à Port-Cartier, sur la Côte-Nord, modifiera de façon considérable la plage Rochelois, située en pleine ville. 

Une consultation publique est en cours sur ce projet visant la recharge de la plage avec du gravier sur une longueur de 700 mètres et une largeur de 50 mètres.

Chose certaine, la plage ne sera plus la même, a indiqué le maire de Port-Cartier, Alain Thibault.

«C’est un dossier extrêmement sensible. Il faut être franc, honnête et transparent: le paysage risque de changer de manière drastique. Ce n’est pas de gaieté de cœur qu’on fait ce projet-là», a-t-il reconnu.

La solution retenue pour protéger les résidences et les infrastructures municipales semble être la seule qui peut être autorisée par les gouvernements.

«Si on ne fait rien, on risque d’avoir des problèmes beaucoup plus graves que ça, a expliqué Alain Thibault. Le jour où nos infrastructures seront touchées [par l’érosion], ce sera un déversement d’eaux usées dans le fleuve. Ce n’est environnementalement pas acceptable.»

La Ville de Port-Cartier tient actuellement une consultation publique sur ce projet qui pourrait s’élever à 7 M$ et qui sera financé en grande partie par le gouvernement du Québec. Les travaux pourraient débuter en 2021.