/sports/opinion/columnists
Navigation

Défaite du Canadien à Toronto: même équipe, même résultat

HKN-HKO-SPO-TORONTO-MAPLE-LEAFS-V-MONTREAL-CANADIENS
Photo AFP Carey Price devra accomplir quelques miracles devant la cage du Tricolore s’il veut espérer l’emporter.

Coup d'oeil sur cet article

On avait tous hâte de revoir les Canadiens en action après quatre mois et demi d’inactivité et mardi soir à Toronto, ils nous ont démontré une chose. Ils n’ont pas changé. 

• À lire aussi: Plus d’ambiance dans l’atome BB

• À lire aussi: Le CH s’incline 4 à 2 face aux Maple Leafs

• À lire aussi: Le hockey du Canadien de retour au sommet

C’était la même bonne petite équipe avec le même résultat qu’on a vu trop souvent, cette saison, un effort louable, mais une défaite. On a revu un mauvais but en début de match, un autre mauvais but en fin de période (en deuxième) ainsi qu’un jeu de puissance inefficace. L’attaque à cinq a même alloué deux buts.  

Quant à Carey Price, il a été bon sans être dominant et il a alloué quatre buts. Il a bien accordé quelques rebonds en trop, mais il n’est pas responsable de la défaite de 4-2 contre les Maple Leafs. Il est évident, toutefois, que pour battre les Penguins, Price devra être au sommet de sa forme. Il devra voler au moins un match. 

En général, j’ai aimé ce que j’ai vu de Price. Il n’a eu que 23 tirs, mais il a fait face à plus de chances de qualité que son vis-à-vis, Frederik Andersen qui a reçu 30 tirs. Je suis certain que Price aurait probablement aimé recevoir 40 à 45 lancers, mardi, pour se faire la main, mais ce ne fut pas le cas. 

Je disais dans le Journal de samedi que j’espérais qu’il lance un message d’intimidation dès ce match préparatoire contre les Leafs. Ce ne fut pas exactement ça, mais il a livré une performance encourageante et je crois qu’il sera plus dangereux au fur et à mesure que la série contre les Penguins avancera. 

De toute évidence, ça va prendre un Carey Price au sommet de sa forme pour battre les Penguins. Offensivement, les Canadiens n’ont pas été très menaçants face aux Leafs et ce sera encore plus difficile de marquer contre les Penguins, une formation qui a alloué 31 buts de moins que les Leafs, cette saison. 

Dur retour à la réalité

Même si le match de mardi ne comptait pas, il n’en reste pas moins que ce fut un dur retour à la réalité pour la troupe à Claude Julien d’autant plus que le premier trio de Phillip Danault, Tomas Tatar et Brendan Gallagher a connu un bon match. 

On peut espérer que des joueurs revenant de blessures comme Sidney Crosby et Jake Guentzel ne soient pas au sommet de leur forme du côté des Penguins, mais on ne peut que l’espérer. Le talent a tendance à refaire surface rapidement. 

De toute évidence, contre des Crosby, Guentzel, Malkin et compagnie, les Canadiens devront éviter les bourdes défensives et donner un coup de main à Carey Price. Ils devront aussi éviter le banc des pénalités et profiter de leurs avantages numériques. 

Ça fait beaucoup de choses à régler rapidement et j’ai l’impression que Claude Julien sera très actif derrière le banc. Il procédera à plusieurs changements de trios au cours de la série. Il devra s’ajuster et détecter rapidement qui est dans une bonne soirée et qui ne l’est pas. Il devra surutiliser certains joueurs. 

Je comprends que Max Domi soit arrivé en retard au camp d’entraînement, mais les Canadiens ne vaincront pas les Penguins avec Domi sur le 4e trio aux côtés de deux joueurs de calibre de la Ligue américaine comme Dale Weise et Jordan Weal. 

Deuxième évaluation

Ces séries vont donner une chance au directeur général Marc Bergevin de faire une deuxième évaluation de ses troupes avant la période des transactions et des joueurs autonomes, mais il est clair qu’il n’a pas une formation de premier plan. 

On a vu dans les dernières années que les Canadiens ne peuvent changer la donne sur une saison de 82 matchs, mais dans une série 3 de 5, il est possible de défier la logique et la pression est davantage sur les Penguins que sur les Canadiens. On se croise les doigts. 

– Propos recueillis par Gilles Moffet

Entrefilets 

Plusieurs points positifs

HKN-HKO-SPO-TORONTO-MAPLE-LEAFS-V-MONTREAL-CANADIENS
Photo AFP

Même si les Canadiens ne sont pas favoris, ils peuvent tenir leur bout face aux Penguins. On a vu des points positifs, mardi, dont la performance du premier trio. Brendan Gallagher a l’étoffe d’un capitaine. Tomas Tatar a marqué. J’ai aimé l’intensité de Jonathan Drouin, notamment en échec avant. La recrue, Nick Suzuki, joue déjà comme un vétéran et il va dominer pendant plusieurs saisons. Jesperi Kotkaniemi était impliqué physiquement. Il pourrait débloquer et devenir la carte cachée du Tricolore. Et si les Canadiens sont pour perdre, j’aime autant qu’on donne de la glace en masse à des jeunes comme Kotkaniemi. 

Le Kraken de Seattle

HKN-HKO-SPO-TORONTO-MAPLE-LEAFS-V-MONTREAL-CANADIENS
Photo tirée de Twitter, @NHLSeattle_

On a dévoilé le nom et les couleurs de la nouvelle équipe de Seattle, la semaine dernière. Je vous avoue que je ne suis pas encore vendu au nom, au logo ni aux couleurs du Kraken de Seattle. Parfois c’est juste une question d’habitude, mais ma première impression, c’est que le Kraken me fait penser à certaines équipes des ligues mineures qui utilisent souvent des monstres comme thématique. Enfin, espérons que ça plaise aux gens de Seattle. 

Conditions particulières

HKN-HKO-SPO-TORONTO-MAPLE-LEAFS-V-MONTREAL-CANADIENS
Photo AFP

Le contexte des séries éliminatoires en plein été et en crise de la COVID-19 est surréel. Les équipes sont confinées, mais quelque part, c’est quasiment une bonne affaire. Les joueurs n’ont pas le choix d’être concentrés sur le hockey et ça fait penser à l’ancienne tradition chez les Canadiens. La veille de matchs locaux de séries, on couchait à l’hôtel à Montréal à mon époque et on avait des soupers d’équipe. Par contre, jouer devant des amphithéâtres vides, ça fait match du lundi soir. Ceci dit, je lève mon chapeau à Gary Bettman. La LNH prend toutes les précautions nécessaires face au virus. C’est également un beau geste de solidarité contre le racisme de voir les joueurs des deux équipes alignés à la ligne bleue pendant l’hymne national. La LNH fait les choses correctement.