/opinion/blogs/columnists
Navigation

Trump aiguise ses couteaux

Trump aiguise ses couteaux
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

On déplore maintenant plus de 150 000 morts de la COVID-19 aux États-Unis. Le pays le plus endeuillé au monde.

Dans cette tourmente qui n’offre guère un climat favorable à sa réélection, croyez-vous que The Donald s’affole? Que nenni! On dirait même qu’il vient de trouver une nouvelle amie en la personne de Stella Immanuel. 

Sur Twitter, le président et son fils Donald Jr. ont fait la promotion d’une vidéo diffusée par Breibart, un réseau médiatique d’extrême droite. On y voit des médecins regroupés sous la bannière America’s Frontline Doctors faire entre autres l’éloge de l'hydroxychloroquine comme panacée à la COVID-19. Un médicament dont les effets indésirables sont réputés dangereux et que l’OMS a mis de côté. 

Au sein de ce groupe, une figure de proue: Stella Immanuel, médecin et pasteure au Texas. Cette «scientifique» est connue pour ses déclarations bizarres du genre: «Les maladies gynécologiques seraient causées par les démons qui ont des relations sexuelles avec les femmes durant leurs rêves.» Mieux encore, la Dre pasteure Immanuel affirme sans sourciller que certains vaccins contiennent de l’ADN extraterrestre. 

Avouons qu’elle est pas mal plus distrayante que le docteur Fauci! 

Le grand bleaché applaudit. Tu parles, si elle lui rend service. Une bonne partie de son électorat se repaît de ce genre de déclarations. Et pendant que les médias et réseaux font leurs choux gras des affirmations de Stella Immanuel, notre homme place ses pions. 

Il fait la chasse aux manifestants à Portland et maintenant à New York, où on a vu des protestataires se faire embarquer par des policiers en civils. 

Au milieu de la rue, les malabars descendent d’un VUS banalisé, arme au poing, vêtus d’un bermuda et d’un polo, et ils saisissent des manifestants et les projettent dans leur véhicule. Des fédéraux? Trump prétend que la police locale est incompétente et qu’il se doit de sévir. Surtout dans les États dirigés par un membre du parti démocrate. 

La loi et l’ordre: ce slogan, il va le marteler jusqu’en novembre. 

Il s’attaque aussi aux GAFA, qui ont dû comparaître devant le congrès. Il les accuse de soumission à la gauche et menace de recourir à un décret pour museler ces géants du web. Il rêve de fermer le Washington Post, appartenant à Jeff Bezos, le PDG de Amazon. 

Polariser, diviser, agiter le spectre de la gauche radicale: Trump travaille à paver son chemin vers la victoire.