/sports/racing
Navigation

Un 1er cas déclaré en F1

Sergio Pérez, coéquipier de Lance Stroll au sein de l’écurie Racing Point, déclaré positif à la COVID-19

Sergio Perez
Photo courtoisie, Racing Point F1 Premier pilote à être atteint de la COVID-19, le Mexicain Sergio Pérez ratera le Grand Prix de Grande-Bretagne en fin de semaine.

Coup d'oeil sur cet article

C’est un véritable coup de théâtre qui a marqué l’univers de la F1 jeudi à la veille des premiers essais en prévision du Grand Prix de Grande-Bretagne qui sera disputé dimanche.

• À lire aussi: Un premier podium dans la mire

Sergio Pérez, le coéquipier du pilote québécois Lance Stroll au sein de l’écurie Racing Point, a été déclaré positif à la COVID-19.

Le Mexicain a été immédiatement placé en quarantaine et il ratera tout au moins les deux prochaines épreuves prévues au calendrier présentées au circuit mythique de Silverstone.

« L’ensemble des personnes ayant été en contact proche avec Sergio, peut-on lire dans le communiqué de la F1, ont été identifiées et placées elles aussi en isolement. »

Cet incident ne remet pas en question la tenue de l’événement en fin de semaine, ont fait savoir les autorités de la F1 et de la Fédération internationale de l’automobile (FIA), ni d’ailleurs la participation de l’écurie dirigée par le milliardaire montréalais Lawrence Stroll ni de son fils Lance.

Un premier indice

En début de journée, la F1 avait demandé à Pérez de rester à l’hôtel plutôt que se présenter au circuit pour pendre part aux activités médiatiques jeudi à Silverstone.

On avait alors appris que le pilote de 30 ans avait fait l’objet, dans un premier temps, d’un dépistage... incertain. Le deuxième test s’est avéré positif.

L’équipe Racing Point a confirmé le forfait du Mexicain au Grand Prix de Grande-Bretagne en indiquant que son état de santé n’inspirait aucune inquiétude.

« Sergio garde le moral, rapporte-t-on, et il est dans un bon état d’esprit. Comme prévu, il va suivre le protocole et les recommandations des autorités sanitaires. »

Il s’agit du premier cas positif à la COVID-19 en F1 depuis la relance de ses activités au début du mois en Autriche.

Pérez occupe actuellement la cinquième place au classement cumulatif des pilotes de F1, ex aequo avec le Thaïlandais Alexander Albon (Red Bull), grâce à une récolte de 22 points.

Il est l’un des quatre seuls pilotes du peloton à avoir inscrit des points lors des trois premières courses de la saison.

Hülkenberg pour le remplacer ?

L’écurie Racing Point a fait savoir en soirée qu’elle avait toujours l’intention d’aligner deux monoplaces pour la quatrième étape de la saison 2020.

Au moment d’écrire ces lignes, l’identité du remplaçant de Pérez n’était pas connue, quoique quelques noms familiers ont circulé dans le paddock dont celui de Nico Hülkenberg principalement.

Si l’Allemand a perdu son volant chez Renault à la fin de la saison 2019 et que sa carrière est interrompue en F1, il représente le candidat logique pour remplacer Pérez.

Hülkenberg a en effet été associé à l’écurie Force India, rebaptisée Racing Point l’an dernier, pendant quatre ans (2012 et 2014 à 2016). Il compte 177 participations en Grand Prix.

Pas de troisième pilote

Contrairement à la plupart des équipes du plateau, Racing Point n’a pas de troisième pilote appelé à prendre la relève des deux titulaires en cas de force majeure.

Par contre, une entente avec le motoriste Mercedes lui permet de faire appel à des pilotes qui occupent cette position au sein de l’écurie-reine.

Or, ils sont deux à tenir ce rôle soit Stoffel Vanddorne et Esteban Gutiérrez. Si ce dernier est Mexicain comme Pérez, son dernier départ en F1 remonte au Grand Prix d’Abou Dhabi en... 2016. Force est d’admettre aussi qu’il n’a rien cassé en 59 participations dans la discipline reine du sport automobile.

Le Belge Vandoorne, lui, est engagé à temps plein au championnat de Formule électrique dont une épreuve est prévue à Berlin au début de la semaine prochaine. Il a perdu son volant chez McLaren à l’issue de la saison 2018.