/news/coronavirus
Navigation

Le port du masque en extérieur pourra être imposé en France

Le port du masque en extérieur pourra être imposé en France
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les autorités locales françaises vont pouvoir imposer le port du masque en extérieur, dans les zones où la pandémie de COVID-19 remonte, a annoncé vendredi le ministre français de la Santé.  

• À lire aussi: L'Europe en alerte face à une vague de chaleur sur fond de coronavirus

• À lire aussi: COVID-19: un quart des premiers cas hors de Chine lié à un voyage en Italie

• À lire aussi: L'UE réserve 300 millions de doses du potentiel vaccin de Sanofi

«Les préfets pourront désormais par arrêté étendre l’obligation de port du masque aux lieux publics ouverts. Cette décision pourra être prise localement, en fonction de l’évolution de l’épidémie dans chaque territoire», a annoncé dans un tweet Olivier Véran. 

Cette obligation avait été auparavant annoncée par le préfet du Nord, qui avait dit que le port du masque serait obligatoire dans l’espace public à partir de lundi dans «un certain nombre de zones» de la métropole européenne de Lille. 

Au niveau municipal, des Villes comme Biarritz et Bayonne (sud-ouest), Saint-Malo (ouest) et Orléans (centre) ont imposé dès jeudi le port du masque en extérieur, dans leur centre ou sur les marchés. 

Les autorités mettent en garde contre une circulation accrue du coronavirus, près de trois mois après la fin du confinement, l’été encourageant les rassemblements festifs en plein air.

Elles expliquent la nécessité du masque à l’extérieur par les preuves qui s’accumulent pour dire que la COVID-19 se transmet via de fines gouttelettes en suspension dans l’air expiré par les malades (les «aérosols») et pas uniquement via les postillons.

Le ministre avait déjà évoqué cette possibilité mercredi: «Si vous êtes dans une rue où il y a plusieurs personnes qui vont se balader et vous n’êtes pas sûr de pouvoir garder la distance, je le recommande», avait-il dit.

La France a enregistré une augmentation de plus de 1300 cas au cours des dernières 24 heures. 

Jeudi soir, l’agence sanitaire Santé publique France relevait également une «augmentation marquée» du nombre des nouveaux cas, de 54% par rapport à la semaine précédente, «particulièrement chez les 20-30 ans».