/news/currentevents
Navigation

«Mon fils était un bon enfant»: la mère de l’ado abattu dans un parc à Laval est inconsolable

Un autre jeune a aussi été atteint par un projectile d’arme à feu et aucun suspect n’a encore été arrêté

FD-MEURTRE ADOS
Photos Agence QMI, Erik Peters, tirée de Facebook et Jonathan Tremblay La police de Laval a scruté au peigne fin hier la scène de crime, dans le quartier Vimont, à Laval.

Coup d'oeil sur cet article

La mère d’un ado de 17 ans qui a été abattu par arme à feu dans la nuit de mercredi à hier, à Laval, est inconsolable, assurant que son fils est un bon garçon qui n’avait rien à se reprocher.

• À lire aussi: Un jeune de 17 ans meurt par balle à Laval

« Mon fils était un bon enfant. Il n’était pas mêlé à ça », a affirmé hier Alibeth Valdés, à propos de la possible chicane entre jeunes qui aurait mené à la mort de son fils unique de 17 ans, Dario Frometa.

Sa mère Alibeth Valdés (en noir) s’est entretenue avec les enquêteurs hier.
Photos Agence QMI, Erik Peters, tirée de Facebook et Jonathan Tremblay
Sa mère Alibeth Valdés (en noir) s’est entretenue avec les enquêteurs hier.

« Je vous jure. Je ne dis pas ça parce que je suis sa mère. Il allait avoir 18 ans. Il voulait retourner au cégep, et quelqu’un est venu lui arracher sa vie, puis la mienne », a-t-elle poursuivi, avant de fondre en sanglots dans les bras d’une amie, quelques heures après le drame.

Des citoyens résidant près des lieux du crime ont raconté au Journal avoir vu trois ou quatre individus rejoindre un groupe de jeunes, vers minuit jeudi, dans le Parc-École des Explorateurs, sur le boulevard Saint-Elzéar Est, dans le quartier Vimont.

Dario Frometa faisait partie de la bande d’amis déjà présents dans le parc.

Son école primaire

« C’était sa place habituelle de réunion avec ses amis le soir, sa routine, a dit Mme Valdes. C’était son école du primaire. »

Une querelle d’une douzaine de minutes aurait ensuite éclaté, selon des voisins qui ont entendu le ton de la discussion monter.

Puis, au moins trois coups de feu, que le voisinage a d’abord confondu avec des feux d’artifice, auraient retenti dans le quartier.

Vers 0 h 15, le Service de police de Laval (SPL) a été dépêché sur les lieux.

Les patrouilleurs y ont découvert Dario Frometa, un adolescent qui n’était pas connu de leur service, blessé par balle et inconscient, dans la cour d’école.

La victime, Dario Frometa, 17 ans.
Photos Agence QMI, Erik Peters, tirée de Facebook et Jonathan Tremblay
La victime, Dario Frometa, 17 ans.

Celui-ci a succombé à ses blessures une heure plus tard, malgré les manœuvres de réanimation.

Un autre jeune homme de 18 ans a aussi été blessé par un projectile. Ce dernier a obtenu son congé d’hôpital en avant-midi.

Si aucune hypothèse n’est écartée par le SPL, celle qui dépeindrait les blessés comme deux rivaux semble peu plausible.

L’enquête se poursuit et irait bon train, selon nos informations.

Plusieurs témoins de la scène ont d’ailleurs été rencontrés par les enquêteurs.

Peu de collaboration

Or, ceux-ci collaboreraient peu par crainte de représailles de la part des personnes impliquées, si bien que les motifs du crime demeurent nébuleux.

En après-midi hier, plusieurs amis et connaissances de Dario Frometa, visiblement ébranlés par son décès, se sont rendus à l’endroit où il a été tué, afin de s’y recueillir ensemble.

Au-delà de la température, il s’agirait d’un été particulièrement « chaud » à Laval.

De nombreux coups de feu ont été tirés et plusieurs attaques à l’arme blanche ont été commises, depuis quelques semaines, par des jeunes hommes désorganisés, affirment nos sources.

Victimes chanceuses

Par chance, l’imprécision des coups portés aurait permis à la majorité des victimes de s’en tirer jusqu’ici.

C’est toutefois aussi dans un parc lavallois qu’est survenu le premier meurtre de l’année, au Québec.

Le 1er janvier dernier, une chicane de jeunes a mené à la mort d’un ado de 15 ans, poignardé à l’arme blanche, dans le parc Marc-Aurèle-Fortin, dans le quartier Fabreville.

Son ex-meilleur ami de 16 ans est accusé du meurtre.


En soirée hier, aucune arrestation n’avait été effectuée relativement au meurtre de Dario Frometa, a confirmé le SPL.