/news/consumer
Navigation

Les supporters du Canadien ont boudé les bars à Montréal

Normalement pleins à craquer, ceux qui diffusaient le match ont été délaissés samedi

SPO-HOCKEY-LNH-CANDIENS-PINGOUINS-BARS
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits Le Patrick’s Pub était vide samedi soir.

Coup d'oeil sur cet article

Le très attendu premier match des séries éliminatoires du Canadien n’a pas attiré la clientèle et les supporters dans les bars du centre-ville de Montréal, qui étaient déserts samedi soir.

• À lire aussi: Hymne national en anglais seulement: colère sur les réseaux sociaux

• À lire aussi: Le Canadien surprend d’entrée

« J’espérais vraiment que le Canadien allait nous ramener du monde et nous donner un coup de pouce dans cette période si difficile. Malheureusement, au lieu de nous en amener, il nous en a même enlevé », a déploré Martin Guimond, propriétaire du bar le Saint-Bock, sur la rue Saint-Denis.

Moins d’une centaine de supporters sont venus regarder le match à la Station des Sports de la rue Sainte-Catherine Est.
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits
Moins d’une centaine de supporters sont venus regarder le match à la Station des Sports de la rue Sainte-Catherine Est.

Habituellement, ce sont près de 270 clients qui se retrouvent dans son établissement pour suivre Les Glorieux. Samedi soir, on pouvait les compter sur les doigts d’une main.

Selon M. Guimond, il s’agissait de l’une des pires soirées qu’il ait vécues depuis la réouverture du bar le 22 juin dernier.

« C’est déprimant de voir un bar comme celui-ci aussi vide un samedi soir », a-t-il confié.

Martin Guimond, propriétaire du Saint-Bock.
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits
Martin Guimond, propriétaire du Saint-Bock.

Malgré tout, le propriétaire croise les doigts pour que les prochaines parties ramènent plus de monde.

À quelques pas du Saint-Bock, l’ambiance était équivalente au Patrick’s Pub, qui était tout aussi désert.

Garder espoir

Peu de gens se sont déplacés pour la diffusion du match.

Mais Josée-Anne Martin, directrice des opérations du bar, garde aussi espoir.

Chloé  Ponchaud.
Fan du CH
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits
Chloé  Ponchaud. Fan du CH

« Les premiers matchs sont souvent comme ça. Plus le Canadien avance, plus ça se remplit », a-t-elle remarqué.

À la Station des Sports de l’est du centre-ville, il y avait un peu plus de monde au rendez-vous.

« On pensait avoir un peu plus de monde que ça aujourd’hui, mais c’est quand même une bonne soirée. Ça se passe bien et les gens sont très respectueux des consignes », a constaté Javier Leon, gérant de la succursale.

L’imposant bar sportif peut normalement accueillir de 200 à 250 clients pour un match du Canadien.

Samedi soir, on en comptait moins que la moitié.

Avec la capacité revue à la baisse et les mesures de distanciation, l’ambiance des bars sportifs a complètement changé.

« C’est vraiment étrange de ne pas sentir cette excitation dans la salle, d’habitude il y a vraiment de l’ambiance et là, c’est vraiment plus calme », a noté Chloé Ponchaud, une fan du Canadien venue regarder le match de samedi à la Station des Sports de Berri-UQAM.

Ambiance déprimante

De son côté, Philippe Rancourt, un client habitué du Saint-Bock, trouve que l’ambiance était « déprimante ».

Et comme lui, Félix Marleau, venu avec sa copine et deux amis, était déçu de voir que les Montréalais sont si peu au rendez-vous.

« On s’attendait vraiment à ce qu’il y ait du monde ! C’est quand même un gros match, et le premier depuis des mois », a-t-il estimé.