/news/society
Navigation

Première activité-bénéfice pour Réno-Jouets depuis la pandémie

La vice-première ministre invite la population à donner généreusement

Céline McNeil, de Réno-Jouets, avec la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique du Québec Geneviève Guilbault, dans les locaux de l’organisme, sur la rue Watt, à Québec, vendredi.
Photo Jean-François Desgagnés Céline McNeil, de Réno-Jouets, avec la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique du Québec Geneviève Guilbault, dans les locaux de l’organisme, sur la rue Watt, à Québec, vendredi.

Coup d'oeil sur cet article

Ambassadrice de l’organisme, la vice-première ministre Geneviève Guilbault invite la population à donner généreusement pour la première activité de financement de la Fondation Réno-Jouets depuis le début de la pandémie. 

L’organisme devait tenir la 15e édition de son souper-bénéfice annuel, son événement caritatif le plus important de l’année, en avril dernier. Évidemment, COVID-19 oblige, celui-ci a dû être annulé, empêchant la Fondation Réno-Jouets de mettre la main sur plus de 130 000 $ en dons, si l’on se fie à l’année précédente. 

Toutefois, comme la Santé publique permet désormais les rassemblements de 250 personnes, la fondation pourra tenir une première activité de financement le 23 septembre prochain. Pour l’occasion, le public pourra assister à une représentation de l’humoriste et imitateur André-Philippe Gagnon, ainsi qu’à un encan au profit de l’organisme.

« Ça me tient à cœur » 

Rencontrée dans les locaux de Réno-Jouets, la ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault, qui devait être la présidente d’honneur du souper-bénéfice de cette année, a expliqué l’importance de la fondation pour les familles du Québec. 

« Oui, ce sont des jouets. Ce n’est pas un besoin de survie comme tel. Mais les jouets, les jeux, les livres, c’est très important dans le développement des enfants, alors ça me tient à cœur », explique Mme Guilbault, qui est notamment mère de deux enfants en bas âge. 

C’est d’ailleurs l’une des raisons qui l’ont poussée à soutenir financièrement l’organisme, avec son argent personnel, pour assurer sa survie en cette période trouble. 

« C’est dommage, mais on s’y attendait, raconte la ministre au sujet de l’annulation du souper-bénéfice. Heureusement, on a pu faire vivre Réno-Jouets autrement, notamment grâce à des capsules vidéo », lance la ministre. 

« J’aime ça aider mon monde » 

Bien heureuse de la voir reprendre du service et de pouvoir amasser des sous pour le maintien de ses activités, Geneviève Guilbault assure que son implication auprès de la fondation lui apporte beaucoup. 

« C’est exactement pour ça que j’ai décidé de faire de la politique à la base. J’aime ça aider mon monde, aider les gens qui en ont vraiment besoin, et ça, c’est du service direct à la population », indique-t-elle. 

Par ailleurs, elle souhaite que la population se mobilise pour aider la fondation qui a elle-même distribué plus d’un million de jouets à divers organismes depuis 2006. 

« C’est pour nos enfants qu’on le fait. Chaque don aide directement, et de manière exponentielle, d’autres enfants. J’espère qu’on va pouvoir être capables d’amasser le plus de sous possible [le 23 septembre] pour relancer les activités le plus vigoureusement possible », conclut-elle.   

La mission 

La Fondation Réno-Jouets est un organisme de bienfaisance qui œuvre dans la lutte contre la pauvreté. Pour ce faire, elle confie des jouets recyclés et remis à neuf à des organismes venant en aide aux enfants issus de familles défavorisées ou aux enfants malades. Active depuis 2006, la Fondation est née grâce au magasin Réno-Jouets, un organisme sans but lucratif. 

Source : www.fondationreno-jouets.ca/