/news/green
Navigation

Un campement pour ramener la crise climatique de l’avant

Coup d'oeil sur cet article

Un groupe de militants écologistes a installé un campement au centre-ville de Joliette pour demander des engagements de la part du gouvernement et lui rappeler que la crise climatique existe toujours, malgré la pandémie. 

Installé depuis vendredi, le campement compte une dizaine de tentes, où se relaie une trentaine de militants. Ils souhaitent passer leur message: on ne doit pas oublier la crise climatique, même si la pandémie a grugé beaucoup d’espace médiatique au cours des derniers mois.

«On demande une plus grande couverture des médias face aux changements climatiques. On sait que pendant la pandémie, les nouvelles se sont occupées d'un autre sujet, c'est très important d'en parler, mais nous, on veut ramener notre sujet. C'est toujours d'actualité, plus que jamais», insiste l’une des militantes rencontrées sur place.

«J'ai l'impression qu'on est dans l'inertie, ou on se sent dans l'impuissance. C'est surtout qu'on a peur de la COVID, alors on a plus peur de se mobiliser ensemble. Il y a moyen de se mobiliser ensemble en respectant la distanciation sociale», plaide une autre.

Un campement semblable a été érigé en solidarité avec les militants de Joliette du côté de Montréal, au coin des avenues du Mont-Royal et de Mentana, mais il a été démantelé en cours de journée.

À Joliette, la Sûreté du Québec vérifie régulièrement les activités du campement, mais continue de tolérer sa présence pour l’instant. Les militants, eux, n’ont pas l’intention de quitter les lieux de sitôt.