/opinion/blogs/mechantsraisins
Navigation

Nos auteurs

Un vin allemand aux accents bourguignons

Le pinot blanc reste le grand laissé pour compte de la famille des pinots. Et lorsqu’on goûte cet excellent vin de la famille Dönnhoff, on se demande vraiment pourquoi.

Un vin allemand aux accents bourguignons

Coup d'oeil sur cet article

Dönnhoff, Weissburgunder 2018, Nahe
30,25 $ - Code SAQ : 13507118 – 12,5 % - <2 g/L  

Je suis en ce moment dans le vif des dégustations du 40e Guide du vin Phaneuf. En partageant avec des amis mes trouvailles du jour, je n’ai pas été étonnée d’entendre l’un d’eux comparer ce vin de la Nahe à un blanc de la Bourgogne. Il n’avait pas tort, après tout, puisque le pinot blanc – weissburgunder, en allemand – est un parent du chardonnay. Les deux cépages ont d’ailleurs été confondus pendant plusieurs siècles.  

Cependant, ce vin a une patte indéniablement allemande, par la précision et la netteté de ses saveurs, par son allure aérienne et vaporeuse, mais bien ancrée dans les sols d’origine volcanique et les loess de la Nahe. La poire, les fleurs blanches, le tilleul, le chèvrefeuille, les accents iodés ; tout y est, en retenue, et rien ne dépasse. Un vin de qualité impeccable, qu’on voudra boire avec un poisson à chair grasse, comme de la morue, ou encore avec un chou-fleur rôti.

Santé ! Prost