/sports/racing
Navigation

F1: voiture légale ou pas?

L’écurie Racing Point fixée cette semaine

F1: voiture légale ou pas?
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Sans surprise, Renault a de nouveau adressé une réclamation contre sa rivale Racing Point à l’issue du Grand Prix de Grande-Bretagne qui s’est terminé dimanche à Silverstone.

• À lire aussi: Renault revient à la charge

• À lire aussi: Formule 1: rivalité grandissante entre Racing Point et Renault

L’équipe française conteste la légalité de la monoplace de l’écurie dirigée par le milliardaire québécois Lawrence Stroll, à qui elle reproche d’avoir repris des éléments de la Mercedes W10, championne du monde en 2019.

Renault avait également porté plainte après les Grands Prix de Styrie et de Hongrie, deuxième et troisième étapes du Championnat du monde de F1.

Dans sa requête, elle prétend notamment que les écopes de freins utilisées par Racing Point cette année sont similaires à celles des Mercedes de l’an dernier. Selon Renault, « il est impossible d’avoir des copies parfaites sans avoir échangé des informations avec l’écurie allemande. »

Des résultats menacés ?

Les commissaires de la Fédération internationale de l’automobile (FIA) ont fait savoir, dimanche, que la réclamation de Renault sera finalement entendue ce mercredi, avant la tenue du Grand Prix du 70e anniversaire de la F1, qui aura lieu ce dimanche, toujours au complexe de Silverstone.

Si le verdict de la FIA est favorable à l’organisation française (ce qui pourrait prendre une semaine avant d’être entériné), l’équipe Racing Point risque de perdre les 42 points que ses pilotes Sergio Pérez (22) et Lance Stroll (20) ont accumulés depuis le début de la saison. Racing Point occupe le cinquième rang au classement des constructeurs, devant justement Renault, sixième au tableau avec une récolte de 32 points.

« Des arguments solides »

Chez Racing Point, on assure avoir élaboré un dossier particulièrement étoffé pour assurer sa défense.

« Nos arguments sont solides », a fait savoir le directeur technique de l’écurie, Andy Green. « Nos avocats ont envoyé des documents à la FIA et à ses commissaires pour prouver que notre voiture est légale. Nous croyons que la réclamation de Renault devrait être rejetée, a-t-il poursuivi. Tout a été fait dans le respect des règles en F1. »

Le verdict de la FIA est attendu par d’autres équipes du plateau, dont McLaren.

« Que ce soit légal ou pas, je pense que Racing Point est allée trop loin », de prétendre son patron, Zak Brown. « Il y a toujours un certain degré de copie en F1, mais il y a quand même des limites à respecter.