/finance/business
Navigation

GM Développement veut faire un ménage dans son portefeuille immobilier

Le cofondateur de GM Développement, Jean Campeau.
Photo d'archives, PASCAL HUOT Le cofondateur de GM Développement, Jean Campeau.

Coup d'oeil sur cet article

GM Développement souhaite faire le ménage dans son portefeuille immobilier pour miser davantage sur le résidentiel et l’hôtellerie. Déjà, le Groupe Mach, qui est le patron des immeubles de bureaux dans Saint-Roch, n’écarte pas la possibilité d’acquérir les propriétés qui seront sur le marché.

Lundi, la direction de GM Développement a révélé, dans un communiqué, entreprendre une transition auprès de sa relève. Ce sont les enfants des propriétaires qui prendront, éventuellement, les commandes. Ce processus se traduira par la vente de plusieurs actifs immobiliers en Basse-Ville.

Pour le moment, GM Développement refuse de dévoiler les immeubles qui pourraient changer de mains. L’entreprise dit être à la recherche de promoteurs qui auront «à cœur» le développement de Saint-Roch.

«Avec les enfants, nous entendons poursuivre le travail avec un parc immobilier qui mettra principalement l’accent sur le résidentiel et l’hôtellerie – dont notre dernier-né, Monsieur Jean – et ce, avec la même passion, la créativité et la vision qui nous habitent depuis toutes ces années», a indiqué le cofondateur, Jean Campeau.

Ce dernier partage la direction avec Geneviève Marcon.

Geneviève Marcon et Jean Campeau
Photo d'archives, JEAN-FRANCOIS DESGAGNES
Geneviève Marcon et Jean Campeau

Le groupe immobilier de Québec est notamment propriétaire de l’édifice abritant l’enseigne de jouets Benjo, située dans le quartier Saint-Roch, ainsi que plusieurs adresses sur la rue Saint-Joseph Est.

La direction mentionne que le processus de vente des actifs est commencé depuis l’automne 2019. Il devrait s’échelonner sur encore plusieurs mois.

Plusieurs projets

Tout en effectuant sa transformation, GM Développement dit vouloir poursuivre son projet résidentiel de 300 logements sur l’ancien site de TVA sur l’avenue Myrand, et celui du 800, Charest Est dans Saint-Roch. Ce dernier développement de 50 M$ vise la construction d’un immeuble de 12 étages. L’édifice abritera un hôtel d’environ 100 chambres.

Joint par Le Journal, le Groupe Mach, qui possède plus de 40% du marché de bureaux dans Saint-Roch, affirme être au courant des propriétés mises sur le marché par GM Développement. Le promoteur montréalais souligne que chaque édifice sera analysé au cours des prochaines semaines.

«Nous sommes déjà au courant. On va évaluer ce portefeuille. Nous attendons d’avoir plus de détails. On croit beaucoup à Québec. Saint-Roch est un secteur en mouvement», a confié le président, Vincent Chiara, qui prévoit encore investir d’importantes sommes dans ce quartier.

Récemment, le Groupe Mach a acheté l’immeuble abritant le magasin Laliberté dans la Basse-Ville de Québec.