/finance/opinion/columnists
Navigation

Ça augure bien pour votre portefeuille

Coup d'oeil sur cet article

Si la tendance se maintient, les petits investisseurs qui détiennent des portefeuilles diversifiés (ou équilibrés) vont boucler l’année en territoire positif.

C’est en soi tout un changement de cap par rapport aux lourdes pertes qu’ils anticipaient à la suite de la violente déconfiture boursière de mars dernier, moment où le monde entier commençait à lutter pour sa survie financière en cette année de guerre contre la COVID-19.

Un rappel. Le 31 mars dernier, selon le rendement des indices financiers (incluant les dividendes) compilés par la firme Aubin Actuaire Conseil, voici le recul enregistré lors des trois premiers mois de l’année. 

  • S&P / TSX de Toronto : -20,9 % 
  • S&P 500 de New York : -12,2 % 
  • MSCI Monde : -13,3 % 
  • MSCI Marchés émergents : -16,1 %  

Alors que tous les indices boursiers affichaient de lourdes pertes, les indices obligataires, eux, réussissaient à se maintenir juste au-dessus de la barre du... zéro pour cent !

  • Écoutez la chronique économique de Michel Girard à QUB Radio:

À la fin de mars dernier, le détenteur d’un portefeuille équilibré accusait une perte d’environ 7,8 %. C’est l’ordre de grandeur du rendement qu’affichait un portefeuille équilibré type, composé mettons de 50 % d’obligations canadiennes (indice FTSE Canada Univers) et 50 % d’actions, dont la moitié en actions canadiennes (indice S&P/TSX) et l’autre moitié en actions mondiales (indice MSCI Monde).

À LA REPRISE... BOURSIÈRE

À partir du 23 mars dernier, journée où les indices boursiers ont touché leur creux de l’année après des reculs spectaculaires de 30 % et plus, la Bourse a repris le chemin de la hausse. 

Grâce à quoi ? 

Aux plans de survie financière et économique mis en place par les gouvernements aux États-Unis, au Canada et en Europe.

Du jour au lendemain, les grands investisseurs ont repris confiance et cela a requinqué la Bourse.

Il s’est ensuivi un redressement marqué de tous les indices boursiers depuis le creux du 23 mars dernier.

ET VOTRE PORTEFEUILLE

Si vous détenez un portefeuille équilibré, c’est-à-dire diversifié en actions et en obligations, vous vous retrouvez aujourd’hui avec un rendement positif pouvant varier de 2,7 % à 7,5 % selon l’allocation d’actifs.

Supposons un portefeuille diversifié type, comprenant trois indices (iShares) négociés à la cote de la Bourse de Toronto sous les symboles boursiers suivants :

XBB : le FTSE Canada Univers obligations canadiennes)

XIC : le S&P/TSX (actions canadiennes)

XWD : le MSCI Monde (actions mondiales)

En me basant sur les données de la firme Aubin Actuaire Conseil, voici le rendement accumulé au 31 juillet en fonction de la répartition desdits indices dans le portefeuille : 

  • Portefeuille (85 % XBB ; 7,5 % XIC ; 7,5 % XWD) : 7,5 % 
  • Portefeuille (60 % XBB ; 20 % XIC ; 20 % XWD) : 5,1 % 
  • Portefeuille (50 % XBB ; 25 % XIC ; 25 % XWD) : 4,1 % 
  • Portefeuille (35 % XBB ; 32,5 % XIC ; 32,5 % XWD) : 2,7 %  

Comme vous pouvez le constater, plus la portion des obligations dans un portefeuille est élevée, plus le rendement est élevé. Jusqu’à présent.

Mais si la hausse boursière se poursuit, les portefeuilles à concentration élevée d’actions vont reprendre le dessus.