/qubradio
Navigation

Explosions à Beyrouth: «Les cadavres sont partout», raconte une résidente

Explosions à Beyrouth: «Les cadavres sont partout», raconte une résidente
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

«Quelle tristesse, quel malheur, c’est un scandale!» Rana Aboumrad, une résidente de Beyrouth qui a vécu la tragédie, ne manque pas de mots pour qualifier les explosions qui ont déchiré la capitale libanaise, mardi.

• À lire aussi: Explosions «apocalyptiques» à Beyrouth

• À lire aussi: L'aide internationale commence à arriver au Liban

• À lire aussi: «Il n'y a plus de Beyrouth», témoigne une résidente

«Tout le monde est sous les décombres», a lâché sans détour la nutritionniste dont la maison a été «presque détruite» par les déflagrations.

«Les portes ont disparu, le frigidaire a explosé, le plafond s’est effondré et fissuré. Les fenêtres ont disparu, les armoires se sont effondrées. Les vitres se sont cassées. Il n’y a plus de volets, plus de rideaux», a-t-elle énuméré avec horreur, mercredi, à QUB radio. 

Bien que certains aspects entourant la tragédie demeurent flous, Mme Aboumrad dénonce le «mépris» du gouvernement du Liban, qu’elle qualifie de «régime politique criminel et terroriste».

«Ils nous ont menti, ils nous ont volés. Maintenant, ils nous ont tués. Les cadavres sont partout, les gens sont perdus», a-t-elle lancé, ajoutant que la situation était tout aussi catastrophique du côté des hôpitaux libanais.  

  • ÉCOUTEZ l’entrevue de Rana Aboumrad, résidente de Beyrouth, à QUB radio:   

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions