/sports/golf
Navigation

Monstre tranquille

Coup d'oeil sur cet article

Un parcours de 7200 verges, c’est habituel sur le circuit professionnel de la PGA. Mais taper la balle sur 7250 verges avec l’air frais marin en bordure de l’océan Pacifique ajoute un défi supplémentaire. Les 156 golfeurs l’ont appris à l’entraînement.

Alors que la majorité débarquait fraîchement à San Francisco depuis Memphis, au Tennessee, où l’air était chaud, la quinzaine de degrés au thermomètre, les vents et les bancs de brouillard retenant la fraîcheur leur ont rappelé que le Championnat de la PGA ne serait pas une partie de plaisir.  

Bien que le soleil devrait se pointer le bout du nez et réchauffer les golfeurs au fil du tournoi disputé au splendide TPC Harding Park, le mercure ne devrait pas dépasser les 18 degrés. 

Perte de distance

La densité de l’air, plus lourde, empêche la balle de voyager aussi loin. Et la fraîcheur ralentit la puissance de frappe des golfeurs. C’est donc dire que ce parcours sera beaucoup plus long que ses 7251 verges affichées. Un monstre tranquille de plus de 7500 verges. 

À l’entraînement dès le lendemain de sa victoire à Memphis, Justin Thomas avait perdu plus de 10 verges sur ses fers courts. 

« C’est froid et nous sommes pris dans le brouillard. Il peut y avoir une différence de 15 à 20 verges. La balle va beaucoup moins loin. C’est pareil pour tout le monde », a expliqué le nouveau numéro un mondial. 

Avec ses hauts et magnifiques cyprès de Monterey, le TPC Harding Park exige précision et variété de coups depuis les tertres ainsi qu’un jeu de fers à point. 

« Celui qui gagnera ce trophée devra bien sortir des tertres et bien jouer autour des verts en raison des vents et des températures froides, a indiqué Shane Lowry en évoquant les difficultés de sortir de l’herbe longue mesurant plus de 3,5 pouces. Ce sera difficile d’évaluer les distances. »

Selon Rory McIlroy, les allées sont aussi plus étroites que lors de l’une des épreuves du Championnat du monde disputées en 2015. « Ce terrain teste tous les aspects du jeu. Il faut savoir frapper plusieurs trajectoires différentes. Il faut travailler la balle. C’est un terrain imposant et étroit. »

Le genre de défi différent que la PGA d’Amérique s’amuse à envoyer aux golfeurs chaque année.  

TPC Harding Park, San Francisco 

Illustration courtoisie

  

  • 7251 verges  
  • Par 70  
  • Aller | 3665 verges  
  • Retour | 3586 verges  

1 

Photo courtoisie

 

Par 4 | Verges 393

Doux départ. L’allée droite mène à un vert protégé par une fosse. C’est le seul défi guettant l’approche selon l’endroit du fanion.

2 

Photo courtoisie

Par 4 | Verges 466 

Du départ, les fosses à 300 verges sont en jeu sans léger crochet vers la droite. Les pentes autour du vert compliquent les approches.

3 

Photo courtoisie

Par 3 | Verges 185 

La précision est de mise alors que le vert surélevé est protégé par deux fosses de chaque côté, à l’avant. 

4  

Photo courtoisie

Par 5 | Verges 607 

Seul par 5 de l’aller. Selon le fanion, la stratégie d’atteindre le vert avec 3 coups précis est plus payante que de l’essayer en 2.

5  

Photo courtoisie

Par 4 | Verges 436 

Allée étroite exigeant précision en raison des cyprès la surplombant. Le vert, tout aussi étroit, est bordé par des zones d’évacuation à la droite.

6 

Photo courtoisie

Par 4 | Verges 472 

Il faut éviter les arbres à la gauche. Le vert ondulé est large, mais protégé par trois fosses et un tablier faisant débouler les balles trop courtes.

7 

Photo courtoisie

Par 4 | Verges 340 

Selon le vent, les longs cogneurs peuvent tenter d’atteindre le vert dès le coup de départ. Les fosses lorgnent les coups errants.

8 

Photo courtoisie

Par 3 | Verges 251 

Très long par 3 où la sagesse prime. La pente à l’avant du vert mesurant 36 verges de profondeur y complique une position de fanion.

9 

Photo courtoisie

Par 4 | Verges 515 

Un par 5 converti en par 4. Les arbres à l’embouchure du tertre et les fosses à la droite de l’allée compliquent le coup de départ.

10 

Photo courtoisie

Par 5 | Verges 562 

Par 5 à attaquer pour l’oiselet. Le vert incliné vers l’avant s’atteint dès le 2e coup en éliminant les fosses d’allées à 285 verges du tertre.

11 

Photo courtoisie

Par 3 | Verges 200 

Mieux vaut être long que court, car les 15 verges de l’avant du vert expulsent les balles hors de la surface. 

12  

Photo courtoisie

Par 4 | Verges 494 

Long trou coudé vers la gauche, assorti de piquets hors limites, converti en par 4. Illusion d’optique avec les fosses à l’approche.

13 

Photo courtoisie

Par 4 | Verges 472 

Nouveau tertre pour le tournoi demandant une trajectoire vers la droite. Vert protégé à l’avant par une profonde fosse. 

14 

Photo courtoisie

Par 4 | Verges 470 

Allée ondulée exigeant un coup droit. La surface du vert est inclinée vers l’avant, compliquant tout roulé exécuté au-delà de la coupe.

15 

Photo courtoisie

Par 4 | Verges 401 

Le bois 1 est à laisser dans le sac pour trouver l’allée. Vert très ondulé demandant une approche sous la coupe pour réussir l’oiselet.

16 

Photo courtoisie

Par 4 | Verges 336 

Selon les jalons, possibilité d’observer des attaques du vert débutant à 319 verges. Sinon, les fosses et les arbres y restreignent l’accès.

17 

Photo courtoisie

Par 3 | Verges 171 

Vert à découvert situé en bordure du lac Merced. Le vent joue des tours. Les fosses à l’avant accueillent les balles à court. 

18 

Photo courtoisie

Par 4 | Verges 480 

Spectaculaire conclusion où le vert surélevé exige une bonne stratégie. Une courte et délicate approche coupée n’est pas souhaitée.  

Conditions météorologiques 

Jeudi
Nuageux avec percées de soleil en après-midi.
12 à 17 °C.
Vents de 15 à 25 km/h. 

Vendredi
Nuageux à partiellement nuageux.
12 à 17 °C.
Vents de 15 à 25 km/h. 

Samedi
Partiellement nuageux avec percées de soleil.
12 à 18 °C.
Vents de 10 à 20 km/h. 

Dimanche
Nuageux avec percées
de soleil.
12 à 18 °C.
Vents de 10 à 20 km/h.