/news/politics
Navigation

Liban: Ottawa versera 5 M$ en aide humanitaire

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement fédéral a annoncé, mercredi soir, qu'il fournira 5 M$ en aide humanitaire pour soutenir le peuple libanais, qui se remet de terribles explosions ayant fait une centaine de morts et des milliers de blessés.

• À lire aussi: À Beyrouth, scènes de chaos dans des hôpitaux saturés

• À lire aussi: Explosions au Liban: «Il n'y a plus de Beyrouth», témoigne une résidente

• À lire aussi: Explosions «apocalyptiques» à Beyrouth: au moins 113 morts et près de 300 000 sans-abri

La nouvelle a été annoncée par le biais du compte Twitter de la division de développement d’Affaires mondiales Canada.

Des 5 millions $, 1,5 million $ ira immédiatement à des partenaires sur le terrain comme la Croix-Rouge libanaise, a-t-on précisé.

«[Le Canada] continue de suivre de près la situation et est en contact avec les partenaires humanitaires à Beyrouth pour mieux comprendre les besoins sur le terrain», a-t-on ajouté en précisant que plus de fonds pourraient être débloqués.

Le versement initial de 5 millions $ doit servir à fournir des soins médicaux urgents, des abris et de la nourriture.

Plus tôt mercredi, la ministre du Développement international, Karina Gould, avait déjà signalé, aussi sur Twitter, que du soutien arrivait pour les Libanais en deuil.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

La porte-parole néo-démocrate en matière de Développement international, Heather McPherson, estime qu'il est impératif qu'Ottawa fournisse plus d'aide à Beyrouth.

«Le peuple libanais aura besoin de soutien international significatif et le Canada doit être là pour aider. Au-delà de prêter main-forte avec les besoins immédiats en nourriture, en équipements médicaux et autres, le gouvernement fédéral doit entreprendre des actions concrètes pour épauler les efforts à long terme de la communauté internationale», a-t-elle commenté dans une déclaration écrite.

Aux yeux du porte-parole bloquiste en matière d’Affaires étrangères, Stéphane Bergeron, le Canada se devait d’intervenir rapidement face à une situation urgente. En entrevue avec l’Agence QMI, il a rappelé «qu’il y a une forte communauté libanaise sur le territoire» et que d'autres pays, comme la France, lui avaient paru plus prompts à intervenir.

Le Bloc québécois demande à Ottawa d'égaler, «minimalement», les dons qui seront faits par la population canadienne à la Croix-Rouge.

Tout près de 11 000 Canadiens sont présentement enregistrés comme se trouvant au Liban. Or, comme l'enregistrement se fait sur une base volontaire, ce chiffre sous-estime probablement le nombre de Canadiens qui se trouvent réellement dans ce pays du Moyen-Orient.