/news/green
Navigation

[PHOTOS] Pluies torrentielles: la tempête Isaias balaie Québec

Arbres déracinés, pannes de courant, pluie et vents ont marqué la nuit de mardi à mercredi

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir secoué la côte est américaine, la tempête Isaias a effectué une visite brève, mais remarquée, dans la grande région de Québec, où elle a déraciné quelques arbres et plongé des milliers de personnes dans le noir, dans la nuit de mardi à mercredi.

• À lire aussi: La tempête Isaias balaie la côte est américaine, au moins deux morts

• À lire aussi: Le sud du Québec balayé par Isaias

Rétrogradé au stade de dépression post-tropicale, l’ex-ouragan a malgré tout donné lieu à un important épisode venteux et à des pluies torrentielles, soufflant jusqu’à 91 km/h dans un secteur très exposé de l’île d’Orléans et déversant jusqu’à 120 mm de pluie dans les environs du Massif de Charlevoix.

Le passage des restes de la tempête Isaias a fait des dégâts un peu partout dans la grande région de Québec, comme ici, à Lac-Delage.
Capture d’écran TVA Nouvelles
Le passage des restes de la tempête Isaias a fait des dégâts un peu partout dans la grande région de Québec, comme ici, à Lac-Delage.

De façon générale, pour la ville de Québec, on peut toutefois parler de vents soutenus entre 40 et 60 km/h, avec des rafales à 70 km/h, et d’une quarantaine de millimètres de pluie en tout, voire 60 mm dans le nord de la ville.

En quelques heures, la capitale a avalé près de la moitié des averses qu’elle reçoit habituellement... en un mois !

Photo Agence QMI, Guy Martel

« Ce n’est rien d’historique », relativise le météorologue d’Environnement Canada Jean-Philippe Bégin, tout en reconnaissant que c’est un événement « quand même significatif », car ce n’est pas tous les ans que l’on reçoit les restes d’une tempête tropicale.

Photo Agence QMI, Guy Martel

Nombreux appels

La dépression s’est présentée tard mardi soir et a occupé les services d’urgence toute la nuit.

Les pompiers de Québec ont procédé à plus de 80 interventions pour des branches sur des fils électriques, des arbres cassés et des structures dangereuses.

On rapporte aussi trois accidents de la route mineurs.

Photo Agence QMI, Guy Martel

Au petit matin, les citoyens ont pu constater que la végétation a été malmenée, ce qui explique aussi pourquoi plus de 33 000 foyers étaient à ce moment privés d’électricité dans la capitale nationale et en Chaudière-Appalaches, notamment dans l’ouest de Québec et dans sa couronne nord.

À Stoneham-et-Tewkesbury, la Municipalité a prévenu ses résidents que « l’opération de nettoyage des rues durera plusieurs jours en raison de l’étendue des dégâts ».

Photo Agence QMI, Guy Martel

Gîte inondé

À Petite-Rivière-Saint-François, le gîte au Creux-Nord a reçu « au moins sept pieds » d’eau dans sa cave parce qu’un ponceau de la route 138 situé à proximité « n’a pas fourni », indique son propriétaire, Michel Duchesne, en évaluant les dommages à plus de 15 000 $.

« Ça fait 40 ans que j’ai cette maison-là, ça ne s’est jamais passé que l’eau monte à ce point-là », s’étonne-t-il.

Photo Agence QMI, Guy Martel

Du côté de Beauport, à Québec, la sécurité civile surveillait, en fin de matinée, le niveau de la rivière Montmorency, qui était près du seuil d’inondation dans le secteur de la rue des Trois-Saults – un secteur réputé pour être propice aux débordements.

Photo Agence QMI, Guy Martel

En Beauce, où les précipitations furent moindres, la rivière Chaudière ne représentait pas une menace pour les riverains, selon Hydro-Météo.

En dépit de tous ces incidents, les autorités policières n’ont signalé aucun incendie notable ou blessé grave en lien avec les intempéries.