/news/currentevents
Navigation

36 mois pour un proxénète qui a «terrorisé» sa victime jusqu’en prison

Malik Régélé-Marc
Photo tirée de Instagram Malik Régélé-Marc, condamné.

Coup d'oeil sur cet article

Arrêté à Toronto pour proxénétisme, un résident de Beauport a finalement plaidé coupable et reçu une peine de 36 mois pour une série d’accusations de vols en plus d’avoir admis qu’il avait contacté sa victime pendant sa détention.

Recherché par la police de Québec à la fin février, Malik Régélé-Marc avait finalement été arrêté à Toronto et ramené à Québec pour sa comparution. L’homme de 21 ans a été accusé d’avoir amené une personne mineure à offrir des services sexuels moyennant rétribution et d’avoir fait de la publicité pour offrir les services sexuels de sa victime.

Or, en plus de ces gestes pour lesquels il a plaidé coupable, Régélé-Marc a admis avoir contacté sa victime à plusieurs reprises, à l’aide d’un téléphone de contrebande directement de sa cellule pour intimider sa victime mineure. Celui-ci demandait à la jeune fille pourquoi elle avait porté plainte.

« Madame a eu très peur », a fait valoir la procureure Me Julie Roy. Le juge a aussi mis en évidence que le proxénète avait profité de la « vulnérabilité » de la victime pour la « terroriser ». 

Fraude et fausse monnaie

En plus de reconnaître ses torts dans le dossier de proxénétisme, Régélé-Marc en a profité pour régler l’ensemble de ses dossiers de fraude et de vol. Ce dernier avait à plusieurs reprises profité, à son avantage, de pièces d’identité volées. 

Il a notamment utilisé une carte d’assurance maladie pour obtenir des prises de sang et des médicaments d’ordonnance. Il a aussi utilisé les cartes bancaires d’une autre victime pour subtiliser près de 8000 $. 

Ne reculant devant rien, il a aussi payé dans des dépanneurs avec du faux argent américain. « Des billets complètement grossiers », selon le DPCP sur lesquels était inscrit le mot « copie », en rouge. 

Pour l’ensemble de ses crimes, Régélé-Marc a reçu une peine de 36 mois de détention.