/sports/racing
Navigation

Sergio Pérez et... Racing Point dans l’attente

Sergio Pérez
Photo AFP Sergio Pérez

Coup d'oeil sur cet article

Le circuit de Silverstone, en Grande-Bretagne, sera le théâtre dimanche d’une deuxième épreuve de F1 en deux semaines.

Pour éviter toute confusion, cette cinquième escale de la saison 2020 a été nommée le « Grand Prix du 70e anniversaire » pour souligner la tenue de la toute première course de l’histoire du Championnat du monde de F1, tenue sur ce tracé mythique en mai 1950.

Après avoir subi un test positif à la COVID-19 jeudi dernier, Sergio Pérez avait cédé son volant chez Racing Point à l’Allemand Nico Hülkenberg, qui, le pauvre, n’a pas été en mesure de prendre le départ en raison d’une panne de moteur.

Or, si le Mexicain est sorti de son isolement, on ne savait toujours pas, au moment d’écrire ces lignes, s’il était autorisé à disputer la course de dimanche. Il doit attendre les résultats d’un nouveau test de dépistage avant d’obtenir le feu vert.

Comme la semaine dernière, il faudra probablement patienter jusqu’à vendredi matin, à quelques heures du début de la première séance d’essais libres, avant de connaître l’identité du coéquipier du Québécois Lance Stroll. Il a été décidé que Hulkenberg remplacerait Pérez si ce dernier n’était pas disponible en fin de semaine.

Le verdict vendredi ?

C’est aussi vendredi matin que l’on devrait connaître le verdict tant attendu des commissaires de la Fédération internationale de l’automobile concernant la légalité des monoplaces de Racing Point, que plusieurs décrivent comme les « Mercedes roses ». 

L’audience des trois réclamations de Renault a été entendue mercredi. L’écurie dirigée par Lawrence Stroll avait elle aussi été convoquée pour faire valoir ses droits. L’écurie française prétend que sa rivale utilise en 2020 des écopes de freins non conformes à la réglementation, car elles sont les mêmes de celles de la Mercedes W10 championne du monde de l’an dernier.

La perte de 34 points

Si Racing Point a avoué qu’elle avait copié ladite pièce, cette démarche, disent ses dirigeants, a été effectuée à l’aide de photographies. Jamais, prétendent-ils, ils n’ont eu un accès privilégié à des plans précis provenant de Mercedes.

Une décision défavorable à l’endroit de Racing Point lui serait lourde de conséquences. Elle perdrait tous ses points (34) récoltés lors des trois dernières courses, dont les 20 inscrits au dossier de Stroll.

Racing Point occupe actuellement le cinquième rang au classement des constructeurs devant, justement, Renault (6e), dont ses deux pilotes, Daniel Ricciardo et Esteban Ocon, totalisent 32 points.


♦ L’écurie Mercedes a annoncé sans surprise avoir prolongé le contrat de Valtteri Bottas jusqu’à la fin de la saison 2021. Le Finlandais en sera l’an prochain à une cinquième saison consécutive à titre de coéquipier de Lewis Hamilton.