/news/society
Navigation

«Boondocking» sur la Côte-Nord

Dossier VR
Photo courtoisie Carolanne Pilon et son conjoint Jean-François Dulude ont décidé de parcourir en VR cet été la Côte-Nord avec leurs deux enfants, Alexis Dulude (8 ans) et Ariane Dulude (10 ans).

Coup d'oeil sur cet article

Une famille de quatre s’est lancée à la conquête de la Côte-Nord sans réserver de camping, misant sur une nouvelle approche, le boondocking, ou l’art de voyager en totale autonomie.

• À lire aussi: Guide pour les novices du VR

• À lire aussi: Vent de folie autour du VR

Carolanne Pilon, son conjoint et leurs deux enfants ont eu la piqûre du VR à la suite de deux voyages à Hawaï où ils ont roulé en Volks-wagen Westfalia.

Mais jamais ils n’avaient utilisé de VR au Québec avant cette année.

« Nous devions aller dans l’Ouest canadien, mais nous avons remis le projet en 2021. Étant donné le prix d’une location, nous avons préféré en acheter un usagé. On s’est dit que si on n’aimait pas ça, ce serait facile à revendre. Mais avec l’utilisation qu’on veut en faire, je pense qu’on va le garder longtemps ! », lance dans un grand éclat de rire la dame de Saint-Colomban.

Le choix s’est porté sur un classe C 2001 de 31 pieds.

« Nous l’avons acheté d’un couple de personnes âgées il y a un mois. Ils pleuraient quand nous sommes partis avec. C’est le gros luxe par rapport au Westfalia ! »

Approche différente

Dossier VR
Photo courtoisie

La petite famille s’est rendue la semaine dernière à Kegaska, au bout de la 138, 50 km à l’est de Natashquan. Et la rareté des campings dans ce secteur n’a pas été un problème pour ces nouveaux adeptes du boondocking.

Il s’agit en gros de camper dans des endroits où les services habituels (eau, égouts, électricité) ne sont pas disponibles, parfois en pleine nature, mais où le camping est accepté.

La philosophie s’oppose à l’utilisation sauvage de terrains publics ou privés, comme on l’a récemment vu en Gaspésie ou au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

« Nous avons soif d’aventure et nous n’avions rien d’organisé pour les vacances de la construction. [Le boondocking] c’est du voyage avec autonomie. Il y a de nombreux groupes sur Facebook et des applications. On y retrouve les endroits où on peut arrêter, des stationnements où on accepte les voyageurs contre une contribution volontaire, des stations de vidange. Il y a même des gens qui prêtent un bout de terrain », conclut la nouvelle adepte.


Boondocking, applications utiles