/news/coronavirus
Navigation

De plus en plus de pays se reconfinent

Archives | Deux personnes en confinement dans la ville de Mumbai, en Inde
AFP Archives | Deux personnes en confinement dans la ville de Mumbai, en Inde

Coup d'oeil sur cet article

Après s’être déconfinés, comme ici au Québec, de nombreux pays ont récemment dû se reconfiner à la suite d’une recrudescence des cas de coronavirus.  

• À lire aussi - COVID-19: Montréal n'atteindra pas le «zéro cas» de sitôt

• À lire aussi: Les jeunes, puissants vecteurs du virus et public difficile à convaincre

Cette semaine, le Dr Horacio Arruda mettait d’ailleurs en garde les Québécois sur ce qui se passe dans le monde. « Vous voyez au niveau international les recrudescences qui s’installent », a-t-il déclaré, tout en rappelant de privilégier le télétravail, le port du masque et de continuer à se laver les mains. 

Le Maroc, par exemple, vient de recommencer à adopter des mesures strictes après avoir atteint le plus grand nombre de cas sur son territoire en une seule journée à la fin du mois de juillet. Les Philippines, qui s’étaient déconfinées à partir de la fin mai, viennent aussi d’imposer un confinement après qu’un groupe de médecins ont décrié une surcharge de patients dans les hôpitaux.  

Les Canadiens prêts à revenir en arrière  

Selon un sondage commandé par le Globe and Mail publié mardi dernier, 7 Canadiens sur 10 disent être favorables à retourner en confinement s’il y avait une recrudescence de cas de COVID-19. 73 % des personnes sondées estiment qu’elles seraient prêtes à voir tous les commerces fermer à nouveau, sauf ceux qui sont essentiels, tandis que le quart s’y opposent. Le sondage mené par Nanos Research a interrogé 1094 Canadiens du 26 au 30 juillet.  


États-Unis 

L’augmentation du nombre de cas a forcé 11 États américains à reconfiner certains secteurs. C’est le cas de la Californie, qui a dû refermer les bars et les espaces intérieurs de loisirs tels que les restaurants et les salles de cinéma. Ces endroits étaient rouverts depuis le 25 mai. L’Arizona, qui s’était déconfinée le 8 mai, a mis à nouveau « sur pause » l’ouverture des bars, des salles de gym, des salles de cinéma et des parcs aquatiques. L’État de la Floride a aussi fermé les bars après une recrudescence de cas.


Colombie 

Un isolement strict avait déjà été imposé aux résidents de la capitale, Bogota, du 20 mars au 27 avril, et depuis le 13 juillet un nouveau confinement se fait maintenant par quartiers jusqu’au 23 août. Certaines zones de la ville de 8 millions d’habitants doivent s’isoler de façon stricte en même temps pendant deux semaines. Un couvre-feu de 20 h à 5 h doit notamment être respecté.  


Venezuela 

Le président Nicolás Maduro a mis son pays en entier en « quarantaine radicale » depuis le 15 juillet. Ce confinement strict exige de tous les citoyens qu’ils restent le plus possible à la maison. Seuls les supermarchés, les pharmacies ainsi que certains services publics sont ouverts. Dès le 10 août, les Vénézuéliens resteront en confinement, mais dix secteurs économiques, dont les transports publics, coiffeurs, garages, magasins de vêtements et banques pourront ouvrir à nouveau. 


Argentine 

La région métropolitaine de Buenos Aires est en confinement depuis le 1er juillet jusqu’au 16 août. Il est seulement permis de sortir pour faire ses achats essentiels ou pour faire de l’activité physique entre 18 h et 10 h. Les enfants ont aussi le droit à une heure pour jouer dehors, accompagnés de leurs parents. Tous les rassemblements sont proscrits dans les lieux publics et privés dans l’ensemble du pays. 


Portugal 

La région de Lisbonne et la vallée du Tage, qui s’étaient déconfinées à la mi-mai, sont confinées à nouveau depuis le 1er juillet. Cette mesure s’est allongée jusqu’au 14 août et prévoit notamment la fermeture des commerces et des cafés à 20 h sauf pour ceux qui font de la vente pour emporter. Les supermarchés doivent fermer à 22 h et la vente d’alcool est interdite après 20 h. Les bars et les boîtes de nuit peuvent ouvrir seulement en fonctionnant comme des cafés ou des pâtisseries. 


Espagne  

Des communes et des villes dans la région de la Catalogne, en Espagne, ont été de nouveau confinées à partir de juillet. À Barcelone par exemple, des mesures annoncées le 17 juillet ont été renouvelées le 2 août. Les rassemblements de plus de 10 personnes ne sont pas permis, les restaurants doivent réduire de moitié leur capacité d’accueil.   


Maroc 

Après avoir bien contrôlé la pandémie du coronavirus et s’être déconfiné au début du mois de juin, le Maroc a vu son nombre de cas bondir depuis la mi-juillet. Le 26 juillet, les autorités ont annoncé que 8 villes (Casablanca, Marrakech, Tanger, Tétouan, Fès, Meknès, Berrechid et Settat) seraient fermées aux entrées et sorties afin d’éviter la contami-nation. Le gouvernement soutient qu’il pourrait revenir à un confinement plus strict si le nombre de cas ne baisse pas.  


Afrique du Sud 

Un couvre-feu a été imposé à nouveau aux Sud-Africains, depuis le 13 juillet, après le déconfinement à la fin du mois de mai. Entre 22 h et 5 h, le gouvernement demande aux habitants de rester à la maison. Les voyages interprovinciaux et la vente d’alcool ne sont pas permis.  


Ouzbékistan 

Le pays d’Asie centrale a durci ses mesures de confinement depuis le 10 juillet, et cela a été prolongé jusqu’au 15 août. Les lieux publics, comme les parcs, les piscines, les cinémas et les restaurants, sont fermés. Les rassemblements publics de plus de trois personnes sont également bannis. 


Inde 

L’État de Bihar, où vivent plus de 125 millions de personnes, est en confinement depuis le 16 juillet jusqu’au 16 août. Un couvre-feu est imposé de 22 h à 5 h. Les restaurants sont seulement ouverts pour emporter ou en livraison et les centres commerciaux demeurent fermés. Le gouvernement ainsi que les bureaux privés peuvent fonctionner avec seulement 50 % de leurs employés sur place. 


Hong Kong 

Depuis le 29 juillet, des mesures plus strictes sont entrées en vigueur face à une recrudescence du nombre de cas. Les rassemblements publics sont limités à deux personnes, et le port du masque est obligatoire. Les restaurants, sauf pour les commandes à emporter, sont fermés, tout comme les bars, les salles de gym et les cinémas. 


Philippines 

Depuis le 4 août, plus de 27 millions de Philippins sont à nouveau en confinement à domicile après qu’un regroupement de médecins a sonné l’alarme concernant les hôpitaux surchargés. Le pays s’était déconfiné à la fin mai. Plusieurs trains, bus et véhicules de transport en commun ne donnent plus de service depuis mardi. La police a également établi des barrages pour empêcher les gens de voyager. La plupart des vols domestiques sont annulés, et un couvre-feu est à nouveau instauré.  


Australie 

Depuis le 3 août, les autorités de l’État de Victoria, où Melbourne est située, ont déclaré qu’elles étaient en « état de catastrophe » et ont imposé un couvre-feu pour tous de 20 h à 5 h. Les frontières de l’État sont fermées pour protéger le reste de l’Australie.