/weekend
Navigation

Les coups de cœur de Marc Levy

FILES-FRANCE-LITERATURE-LEVY-PORTRAIT
Photo d'archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

On est toujours curieux de savoir ce que lisent les écrivains de renom. Le romancier français Marc Levy en faisant indiscutablement partie, on lui a demandé de nous faire quelques recommandations.

Spontanément, quels livres nous conseillez-vous pour ajouter un peu de fantaisie à notre quotidien post-confinement ?

FILES-FRANCE-LITERATURE-LEVY-PORTRAIT
Photo courtoisie

J’ai relu avec plaisir Dans la forêt de Jean Hegland. Un roman d’actualité, puisque ça se déroule dans un monde qui a basculé et qui n’a plus rien à voir avec ce qu’il était avant. Ayant survécu à la catastrophe, deux sœurs vivent seules dans la forêt en espérant qu’un jour, tout reviendra à la normale. C’est un roman magistral absolument passionnant. 

FILES-FRANCE-LITERATURE-LEVY-PORTRAIT
Photo courtoisie

Un autre livre merveilleux, Je ne reverrai plus le monde du Turc Ahmet Altan. Avant d’être injustement accusé d’avoir participé à un coup d’État en 2016, Altan était journaliste. Enfermé en prison pendant quatre ans, il a écrit les textes qui sont ici réunis. J’en recommande vivement la lecture. 

FILES-FRANCE-LITERATURE-LEVY-PORTRAIT
Photo courtoisie

Pour ceux qui aiment la psychologie et la philosophie, Et Nietzsche a pleuré d’Irvin Yalom m’a passionné. À travers une rencontre imaginaire entre Nietzsche et un grand médecin de son époque, il raconte de façon humanitaire la découverte de la psychanalyse. 

FILES-FRANCE-LITERATURE-LEVY-PORTRAIT
Photo courtoisie

Je termine avec le livre d’une de mes amies : Les fleurs de l’ombre de Tatiana de Rosnay. C’est l’histoire d’une romancière qui est très heureuse d’avoir pu obtenir une place dans une résidence d’écriture. Mais au bout d’un moment, elle va se rendre compte que dans cette résidence, elle est constamment épiée. Je n’en dis pas plus.  


Et du côté des classiques, que proposez-vous ?

FILES-FRANCE-LITERATURE-LEVY-PORTRAIT
Photo courtoisie

Alors là, je vais y aller avec le classique des classiques : Les misérables de Victor Hugo. L’humanité de ses personnages m’a toujours attiré. 


Est-ce que vous auriez aussi en tête quelques suggestions de romans noirs ?

FILES-FRANCE-LITERATURE-LEVY-PORTRAIT
Photo courtoisie

J’ai été un grand amateur de Stephen King et je crois bien avoir lu toute son œuvre. J’ai beaucoup aimé Le talisman des territoires, et le cycle de La tour sombre est incroyable.

FILES-FRANCE-LITERATURE-LEVY-PORTRAIT
Photo courtoisie

Il y a aussi les livres d’Harlan Coben car derrière l’auteur de romans policiers, il y a un portraitiste extraordinaire. Si on ne le connaît pas, il faut lire Intimidation, L’inconnu de la forêt ou Ne le dis à personne, l’un de ses grands classiques. 

FILES-FRANCE-LITERATURE-LEVY-PORTRAIT
Photo courtoisie

J’aime également les romans de Kathy Reichs. Ils sont bien documentés, avec une héroïne qui porte en elle son humanité. Je vais suggérer Quatre saisons de sang, le dernier roman de la série Temperance Brennan paru en français.


De mémoire, quel livre avez-vous le plus souvent recommandé au cours de votre vie ? 

FILES-FRANCE-LITERATURE-LEVY-PORTRAIT
Photo courtoisie

Clair de femme de Romain Gary, et aussi très souvent La promesse de l’aube. Romain Gary est mon écrivain culte. 


Tous genres confondus, quel a été votre plus récent gros, gros coup de cœur ?

FILES-FRANCE-LITERATURE-LEVY-PORTRAIT
Photo courtoisie

Nuits d’été à Brooklyn de Colombe Schneck. Mais c’est un coup de cœur très personnel parce que ce livre parle d’un New York que j’ai connu quand j’avais l’âge de son personnage et qu’il me refait avoir mes 30 ans. Il raconte l’histoire d’une jeune journaliste parisienne qui a débarqué à New York et qui rencontre un professeur de littérature qui va lui faire découvrir la dureté de l’Amérique. Son racisme, ses injustices, sa violence, etc. Je suis tombé amoureux du personnage d’Esther.


Par curiosité, quel a été le dernier livre que vous vous êtes procuré en librairie ?

C’était L’autre moitié du songe m’appartient, un recueil de poésie écrit par Alicia Gallienne. Je me suis aussi recommandé L’éducation sentimentale de Gustave Flaubert.