/news/transports
Navigation

Quel VR choisir?

Coup d'oeil sur cet article

Le merveilleux monde du véhicule récréatif offre des possibilités qui n’ont de limites que votre imagination... ou votre portefeuille ! Ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver. On peut cependant dégager deux grandes catégories, les véhicules motorisés et les caravanes à tirer ou à porter. Alors, embarquez avec nous pour un rapide tour d’horizon !

• À lire aussi: Guide pour les novices du VR

• À lire aussi: Vent de folie autour du VR

À TRACTER  

Roulotte

Selon vos besoins

Une Mini du fabricant Québécois Prolite
Photo courtoisie
Une Mini du fabricant Québécois Prolite

C’est la catégorie où l’on retrouve la plus grande variété. De la mini de 12 pieds, assez légère pour être tirée par une voiture sous-compacte, à de spacieuses unités de 38 pieds. Mais là, il vous faudra un véhicule capable de tracter 5 tonnes. Des microroulottes sont même conçues pour être tirées par une moto, un Can-Am trois-roues ou un quad ! Variation sur le thème, les roulottes cargo avec une rampe et un espace arrière pour embarquer vos jouets à moteur. Accueille de 1 à 10 voyageurs.


Tente-roulotte

Pratique et abordable

Un modèle Rockwood de Forest River.
Photo courtoisie
Un modèle Rockwood de Forest River.

Compacte fermée, spacieuse ouverte, la tente-roulotte a toujours ses adeptes. Mais oui, il faut l’ouvrir et la fermer. Par contre, son toit peut accueillir un canot, une chaloupe, des vélos. Des modèles proposent des extensions. D’autres ont des parois rigides, mais perdent les couchettes déployées vers l’extérieur. Aussi offerte en version micro ou avec un panier pour du cargo et même un quad. Jusqu’à 8 places.


Roulotte hybride

L’art du compromis

La roulotte hybride Roo de Forest River.
Photo courtoisie
La roulotte hybride Roo de Forest River.

Vous n’arrivez pas à vous décider entre une caravane et une tente-roulotte ? C’est sans doute qu’il vous faut une hybride. Fermée, elle ressemble à s’y méprendre à une roulotte classique, mais deux couchettes dans un cocon en toile se déploient à l’arrêt. Pas besoin de les ouvrir cependant pour la pause lunch. Extensions offertes. Couche jusqu’à 8 personnes. 


Caravane portée

La maison sur le dos

Le Bohémien, fabriqué au Québec par Campeur Frédéric.
Photo courtoisie
Le Bohémien, fabriqué au Québec par Campeur Frédéric.

La caravane portée met en pratique le principe de l’escargot, qui traîne avec lui sa maison. Appréciée des amateurs de plein air qui fréquentent les forêts et les lacs, elle permet à votre camionnette de conserver sa capacité de remorque et, au besoin, ses aptitudes tout-terrain. Des modèles légers à toit rétractable s’adapteront à une camionnette standard. À l’autre bout du spectre, des versions avec extension nécessiteront un pick-up heavy duty.


Roulotte à sellette

Question d’équilibre

La roulotte Laredo de Keystone.
Photo courtoisie
La roulotte Laredo de Keystone.

La fameuse fifth wheel ! L’astuce ici est de mieux répartir le poids de l’unité entre les deux essieux de la camionnette, pour obtenir une conduite plus stable. Les unités peuvent ainsi être plus lourdes, plus luxueuses et plus hautes. Mais la benne de la camionnette ne peut plus être utilisée à d’autres fins. Longueur de 21 à 40 pieds. Existe aussi en cargo. Accueille de 4 à 10 voyageurs.

LES MOTORISÉS  

Classe A

La maison mobile

Le motorisé Marathon Coach, bâti sur un châssis de l’entreprise québécoise Prévost.
Photo courtoisie
Le motorisé Marathon Coach, bâti sur un châssis de l’entreprise québécoise Prévost.

La classe reine du véhicule motorisé. En partant d’un châssis de camion nu, les concepteurs n’ont aucune limite pour aménager l’habitacle, dans lequel le poste de conduite et son pare-brise panoramique sont intégrés. Les plus courts font généralement 24 pieds, et les plus longs 45, offrant une surface de plancher probablement plus grande que celle votre premier appartement ! Le prix d’appel est d’environ 100 000 $, les plus luxueux dépassent les 2 millions $.


Classe B

Inspirée du Westfalia

Un produit québécois, le New-West Excursion
Photo courtoisie
Un produit québécois, le New-West Excursion

Il s’agit ici de fourgonnettes dont l’intérieur de la carrosserie est réaménagé. Souvent doté d’un toit extensible en hauteur. Aussi facile à conduire en ville qu’une van de série, mais attention aux garages intérieurs ! Peut généralement accueillir 4 voyageurs. Si pour certains, l’esprit de la Westfalia est impossible à reproduire, les plus pragmatiques préféreront le modernisme de ces unités et le moteur qui permet de s’intégrer dans la circulation ! Des versions tout-terrain existent.


Classe C

Le juste milieu

Le Sunseeker, signé Forest River.
Photo courtoisie
Le Sunseeker, signé Forest River.

Le point de départ est le châssis et la cabine d’une fourgonnette, de la même manière qu’une ambulance. L’habitacle, plus large que la cabine, est généralement surmonté d’une capucine contenant une grande couchette. C’est le secret de la formule, puisque la chambre des maîtres n’empiète pas sur l’espace de plancher. Certains offrent des extensions. Les modèles les plus courants vont de 21 à 31 pieds, accueillant de 4 à 8 personnes. 

Fait au Québec   

Le Journal a recensé au moins 13 fabricants de véhicules récréatifs au Québec. En voici la liste :

Classe B   


Classe B et caravanes 


Caravane 


Caravane portée 


Maison motorisée 


Roulotte de parc