/news/politics
Navigation

Explosions à Beyrouth: Ottawa prend ses distances du gouvernement libanais

Coup d'oeil sur cet article

Ottawa a pris ses distances du gouvernement libanais, dimanche, en plaidant notamment pour que ce soit une enquête indépendante qui fasse la lumière sur les tragiques événements survenus mardi à Beyrouth.

• À lire aussi: Liban: nouveaux heurts entre les forces de l’ordre et des manifestants à Beyrouth

• À lire aussi: Trump appelle à une enquête «transparente» au Liban

• À lire aussi: Peu d'espoir de retrouver des survivants au port de Beyrouth

«Le Canada appuie également une enquête indépendante pour comprendre ce qui s'est passé et comment nous pouvons garantir qu'une tragédie comme celle-ci ne se reproduira plus», a écrit la ministre du Développement international, Karina Gould, sur son compte Twitter dimanche.

Toujours de manière diplomatique, la ministre s’est montrée sympathique à l’endroit des Libanais qui ont manifesté, ces derniers jours, contre le pouvoir en place dans la foulée des explosions qui ont détruit une partie de la capitale mardi.

«Le peuple libanais exige le changement et le renouveau et nous le soutenons pour obtenir des réformes politiques fondamentales [et pour] obtenir un renouveau économique pour prospérer», a indiqué Karina Gould.

Les manifestations des derniers jours dans les rues de Beyrouth font suite au mouvement de contestation qui avait galvanisé une partie du pays à la fin de 2019.

Depuis plusieurs mois, le pays du Cèdre connaît l’une des pires crises économiques de son histoire. La classe dirigeante au pouvoir depuis la fin de la guerre civile est accusée d’être corrompue et de ne pas avoir su prévenir cette crise.

À cela s’ajoute maintenant la colère suscitée par les explosions qui ont fait plus de 150 morts et des milliers de blessés.

Les déflagrations auraient été causées par des matières dangereuses qui étaient entreposées dans le port de Beyrouth, en plein cœur de la ville.

«Nous sommes clairs que tant que ces réformes ne seront pas mises en place, il n’y aura pas d’assistance directe au gouvernent du Liban», a poursuivi la ministre Gould sur Twitter.

L’aide financière du gouvernement fédéral est, pour l’instant, destinée aux organismes canadiens qui œuvrent dans ce petit pays du Proche-Orient.

Le gouvernement Trudeau a annoncé, samedi, qu’il égalera jusqu’à la hauteur de 2 M$ les dons des particuliers faits entre le 4 et le 24 août à des membres de la Coalition humanitaire du Canada.