/news/society
Navigation

Île d’Orléans: 50% plus de touristes cet été

Une augmentation majeure de la clientèle par rapport à l’an dernier pour les vignobles du secteur

Coup d'oeil sur cet article

Le tourisme local moussé par la pandémie sourit aux vignobles de l’île d’Orléans avec une augmentation de plus de 50 % de touristes comparativement à l’an passé.

«C’est clair que l’on constate une importante augmentation de touristes sur l’île», indique le préfet de la MRC et maire de Sainte-Pétronille, Harold Noël.

«Bon, les hôtels et les restaurants, c’est plutôt moyen, mais tous les autres attraits touristiques, comme les vignobles et les kiosques de légumes, les gens sont bien contents», fait valoir M. Noël.

Vignerons ravis

Les vignerons sont enchantés de l’intérêt des touristes à venir visiter l’île.

«C’est vraiment très occupé, on a plus d’achalandage que l’an passé», souligne Sophie Poirier, commis à Saint-Pierre Le Vignoble.

Sans confirmer qu’il s’agit d’une année record, l’employée constate que c’est toujours de plus en plus occupé, semaine après semaine.

«C’est vraiment une année très touristique», observe-t-elle.

Alexandre Gaudreau, gérant au Vignoble Isle de Bacchus, affirme qu’ils sont également fort occupés.

«C’est fou, il y a vraiment beaucoup de monde. En juin, c’était mollo, mais depuis le 1er juillet, ça n’arrête pas», fait-il valoir.

Sans grande surprise, il constate que l’achalandage de Québécois est deux fois plus important qu’à l’habitude.

Très bonne saison

Du côté du Vignoble de Sainte-Pétronille, on indique que la tendance est similaire aux autres années, mais que dans le contexte où les capacités d’accueil sont réduites pour respecter les mesures d’hygiène, il s’agit d’une très bonne saison.

«Nous sommes très satisfaits de notre saison à ce jour», souligne la propriétaire, Nathalie Lane.

Le propriétaire du Vignoble du Mitan, Marcelin Turcotte, indique, pour sa part, que sa saison est «moyenne» comparativement aux autres années.

«Nous n’avons pas nos touristes habituels, qui sont les Américains, les Ontariens et les Européens. Nous avons beaucoup de Québécois, mais ils ne consomment pas autant», fait-il valoir, ajoutant du même souffle que sa position sur l’île n’est pas aussi avantageuse que d’autres vignobles.

Pour les visiteurs qui pourraient être découragés en raison des travaux sur le pont de l’Île-d’Orléans et les files d’attente qu’ils entraînent, le préfet rappelle que les entraves seront retirées dès cette semaine.

Invitation à faire le tour

Il invite aussi les touristes à faire le tour complet de l’île, et se rendre notamment à Saint-François, où il y a la tour d’observation et d’autres attraits intéressants.

«Les gens ont tendance à oublier la partie à l’est de l’île, ça nous désole», laisse-t-il tomber.