/world/middleeast
Navigation

Explosions à Beyrouth: «il y a de l’espoir»

Explosions à Beyrouth: «il y a de l’espoir»
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Une semaine après l'explosion catastrophique qui a rasé le port de Beyrouth et coûté la vie à des dizaines de personnes, le directeur des projets d’un organisme libanais se fait optimiste quant à l’avenir de la ville et du pays.

• À lire aussi: Explosions à Beyrouth: des Montréalais inquiets pour leurs proches

• À lire aussi: Liban: le premier ministre annonce la démission du gouvernement

«Je suis un optimiste», explique Christian Kamel, de l’ONG Commerce équitable Liban, à QUB radio. «Je crois qu’il y a de l’espoir, une jeune relève incroyable. Il faut commencer par balancer ce gouvernement en place. Ça va se faire avec cette nouvelle génération. Je n’ai jamais eu autant d’appels d’amis qui veulent venir aider. Il y a un sentiment de dégoût, mais en même temps, ça a fouetté un peu les troupes à ne pas abandonner.»

Explosions à Beyrouth: «il y a de l’espoir»
AFP

Lundi, le premier ministre libanais, Hassan Diab, a annoncé la démission de son gouvernement, sous la pression de la rue, qui accuse le gouvernement d’être corrompu, incompétent et responsable de cette explosion.

«Le choc est toujours là, ajoute M. Kamel. Beaucoup de gens ont subi des traumas, des commotions. Les gens sont hypersensibles, et les nerfs sont à fleur de peau. Il y a beaucoup d’anxiété.»

Explosions à Beyrouth: «il y a de l’espoir»
AFP

Ce dernier affirme d’ailleurs que «l’État est complètement absent» et que le peuple est laissé à lui-même pour nettoyer les rues.

«Le travail qui a été fait est incroyable», souligne-t-il. 

  • ÉCOUTEZ l’entrevue complète de Christian Kamel: