/finance/business
Navigation

[PHOTOS] Des chantiers de 2 milliards de dollars pour Davie

[PHOTOS] Des chantiers de 2 milliards de dollars pour Davie
Photo Jean-François Desgagnés

Coup d'oeil sur cet article

Chantier Davie démarre les travaux sur les frégates de la Marine royale canadienne. Un contrat qui pourrait dépasser les 2 milliards $, à terme. Par ailleurs, l’entreprise accuse un retard dans la livraison des brise-glaces de la Garde côtière. 

Mardi, la direction de Davie a annoncé le début des travaux sur la frégate NCSM St. John’s. Ce navire est accosté à Lévis depuis le 21 juillet. Il s’agit de la première étape d’un partenariat qui devrait s’échelonner sur 20 ans. C’est le plus important contrat financier dans l’histoire de la Davie. 

[PHOTOS] Des chantiers de 2 milliards de dollars pour Davie
Photo Jean-François Desgagnés

Une première entente de l’ordre de 500 M$ sur cinq ans, qui vise la maintenance d’au moins trois navires de combat, avait été signée avec Ottawa en 2019 et elle devait permettre la création et le maintien de 400 emplois au chantier maritime de Lévis. 

«Aujourd’hui, nous marquons l’histoire alors que le NCSM St. John’s devient la première frégate depuis une génération à retourner à Chantier Davie pour des travaux importants», indique dans un communiqué James Davies, président et chef de la direction de Davie.

[PHOTOS] Des chantiers de 2 milliards de dollars pour Davie
Photo Jean-François Desgagnés

Rappelons que trois des douze frégates de la flotte de la Marine royale canadienne avaient été construites à Davie dans les années 1990. 

Les chantiers Irving de Halifax et celui de Seaspan, en Colombie-Britannique, ont également obtenu du gouvernement Trudeau des contrats similaires pour la réparation des autres frégates de classe Halifax. Seaspan sera toutefois responsable de cinq navires. 

[PHOTOS] Des chantiers de 2 milliards de dollars pour Davie
Photo Jean-François Desgagnés

L’ensemble de la flotte canadienne devrait être remplacée en 2040. D’ici là, Ottawa prévoit injecter 7,5 milliards de dollars dans ses frégates. 

Pour cette entente, Davie mentionne avoir investi d’importantes sommes, soit plus de 10 millions de dollars, afin de mettre à jour certaines de ses installations, notamment sa cale sèche Lorne. 

Par ailleurs, Davie attend toujours l’annonce de la construction du brise-glace polaire canadien John Diefenbaker. En juin dernier, les compagnies Heddle Shipyards et Seaspan Marine avaient décidé de s’associer pour tenter de mettre le grappin sur ce contrat de plus de 1,3 G$. 

[PHOTOS] Des chantiers de 2 milliards de dollars pour Davie
Photo Jean-François Desgagnés

Des retards

En juillet, La Presse canadienne soulignait que Davie n’avait toujours pas livré deux des trois brise-glaces commandés par le gouvernement fédéral pour la Garde côtière. Il s’agissait d’un contrat de 827 M$. 

Le premier navire, acheté en Norvège et converti par Davie, le NGCC Captain Molly Koo, avait été livré dans les délais en 2018. Le NGCC Jean Goodwill devait être terminé en 2019 et le NGCC Vincent Massey à l’été 2020. 

[PHOTOS] Des chantiers de 2 milliards de dollars pour Davie
Photo Jean-François Desgagnés

«On va livrer le deuxième brise-glace au début de l’hiver et l’autre en 2021», répond le porte-parole chez Davie, Frédérik Boisvert. «Il y a eu des modifications au projet. Cela a eu un impact sur les délais. Depuis le départ, on dit que ce projet va évoluer. On fait ce que le client nous demande. Initialement, nous avions donné des dates approximatives», poursuit-il. 

Au cours des derniers jours, Davie a également lancé le Centre national des brise-glaces à Lévis. Le chantier maritime est actuellement préqualifié pour devenir le troisième partenaire du Canada dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale.  

En août 2019, Ottawa affirmait que le troisième chantier naval sélectionné construirait six nouveaux brise-glaces pour la Garde côtière.