/portemonnaie/entrepreneurship
Navigation

Roadloft: l’aventure dans un «kit»

Roadloft: l’aventure dans un «kit»
Roadloft | Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

De nombreux Québécois sillonnent les routes de la province cet été. Et avec l’engouement grandissant pour la van life depuis quelques années, plusieurs ont adopté le kit de conversion pour les voitures Roadloft afin de partir à l’aventure. La jeune compagnie de Québec est en plein essor et récolte le fruit de ses efforts à transposer sa passion pour le voyage à celle de l’entrepreneuriat.

«Il y a vraiment eu une explosion de commandes cet été, surtout avec le contexte», explique en entretien téléphonique Laurence Dufour, cofondatrice de Roadloft aux côtés de Samuel Gauthier.

Avec la COVID-19 qui pousse la population à voyager localement pour on ne sait combien de temps, mais aussi avec les changements de température fréquents au Québec, le kit Roadloft est plus populaire que jamais puisqu’il devient une option accessible, où le confort est assuré en tout temps, soutient Laurence.

Et la compagnie n’est pas la seule à connaître un intérêt aussi fort. Aux États-Unis, Business Insider rapportait que Ready. Set. Vans. avait reçu cinq fois plus de demandes qu’à l’habitude en mars dernier. Son président attribuait cette hausse aux risques réduits d’exposition au virus en camper van et à la facilité de se déplacer en respectant la distanciation sociale et les règles de quarantaine.

Qu’est-ce que le Roadloft?  

Le Roadloft est un kit de conversion qui permet de transformer de manière non permanente une fourgonnette en camper van. «L’ensemble s’installe en cinq minutes avec peu de manipulations», assure la fondatrice, et optimise l’espace d’une fourgonnette, peu importe son modèle. 

On y trouve un grand lit qui se transforme en table avec des banquettes, des rangements multiples, un comptoir, des rideaux et des espaces libres pour y ajouter un réfrigérateur et une cuisinière.

Une idée qui a fait son chemin au Yukon  

L’idée pour le projet de Laurence et Samuel est apparue après plusieurs voyages en sac à dos, alors qu’ils cherchaient une façon de parcourir le Canada par eux-mêmes, à petit budget et de façon autonome. «Les campers, les Westfalia, les Winnebagos, c’était soit trop cher ou abordable, mais assez vieux, donc il allait probablement y avoir des bris mécaniques sur la route», raconte Laurence.

En faisant plusieurs recherches, la voyageuse s’est rendu compte qu’une fourgonnette familiale avait des dimensions semblables à celle d’un Westfalia. Samuel et elle ont donc transformé leur propre véhicule pour un périple au Yukon, puis le projet s’est peu à peu concrétisé dans leur tête.

Roadloft et les autres  

Si le coût du produit (près de 5000$) peut décourager certains intéressés, Laurence compare rapidement l’achat d’un Roadloft à celui d’un véhicule récréatif. «On n’y pense pas, mais juste au niveau des assurances, de l’immatriculation, de l’utilisation et des frais d’essence, le Roadloft n’a aucuns frais supplémentaires, et c’est sans compter l’achat en moins du véhicule récréatif.»

Avec grand amour pour la nature et l’environnement, elle assure également que les matériaux choisis pour la production du kit sont écoresponsables. 

«On voulait aller à l’envers de l’obsolescence programmée des produits [...] On utilise un bois qui est de qualité marine, donc qui est beaucoup utilisé pour le mobilier de voiliers, et ça, ça va permettre d’être super résistant et léger et de ne pas avoir trop d’impact sur le coût de l’essence», renchérit-elle. 

Toujours plus grand  

En plus de l’engouement suscité en raison de la pandémie, la petite entreprise a aussi joui d’un grand succès à la suite de son passage à l’émission télévisée Dans l’œil du Dragon au printemps dernier.

«Il y a tellement eu de monde en même temps sur le site qu’il a crashé pendant une heure», lance Laurence. Elle et son équipe n’arrivaient plus à fournir à la demande. La pandémie avait d’un seul coup stoppé la production, ne permettant pas à l’équipe d’avoir l’inventaire souhaité avant la diffusion de l’émission.

L’entreprise a depuis agrandi son équipe et tente de rattraper la cadence pour livrer ses ensembles dans les meilleurs délais. Jonglant avec les aléas de la pandémie et les besoins grandissants de production, Laurence et Samuel espèrent tout de même pouvoir s’attaquer au reste du marché canadien et au marché américain prochainement.

Ces idées de grandeur ont raison d’être: simplement que sur Instagram, le hashtag #vanlife a connu une croissance de 312% à l’échelle mondiale durant les trois dernières années. 

Et malgré des horaires d’entrepreneurs chargés, le duo trouve toujours le moyen de partir à l’aventure. «Dès qu’on a deux jours de congé, on part», s’exclame Laurence, qui désire par-dessus tout incarner la mission de Roadloft, d’être en connexion avec la nature. 

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux