/news/transports
Navigation

Au moins deux firmes vont passer à la prochaine étape

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Québec a confirmé qu'au moins deux consortiums sur les trois qui ont répondu à l’appel de qualification pour la réalisation du projet de réseau structurant de tramway peuvent passer à l’étape suivante du processus. 

Cette annonce signifie que l’analyse des candidatures reçues pour la conception, la construction, le financement et l’entretien du volet tramway est terminée.  

Le 14 juillet, la Ville avait annoncé que trois consortiums, composés d’entreprises locales, nationales et internationales, souhaitaient soumissionner pour le projet.  

Les candidats devaient démontrer qu’ils détenaient l’expertise et les compétences nécessaires.  

L’analyse des candidatures a permis de confirmer aux consortiums en lice qu’ils peuvent passer à l’étape de l’appel de propositions. 

Selon la loi, la Ville ne peut identifier le nombre de firmes qualifiées ni dévoiler leur identité. Toutefois, la Ville précise que «des firmes [sont] invitées à passer à la prochaine étape». Théoriquement, on ignore donc s'ils sont deux ou trois toujours dans la course.

Les noms des trois consortiums en lice ont été confirmés le mois dernier. Il s’agit de ModerniCité, du Groupe Tram du Lys Ltée et de Mobilité de la Capitale. Des noms «poétiques», avait alors commenté Régis Labeaume. 

La Ville n'a pas détaillé les entreprises qui sont incluses dans ces entités. Le fait d'avoir trois consortiums assure une «saine compétition», selon le maire. 

Les trois consortiums qualifiés seront invités à développer la conception du projet en vue du dépôt d’une proposition technique et d’une proposition financière qui mèneront à la sélection du partenaire.  

La Ville de Québec procédera à l’appel de propositions après avoir obtenu, dans les prochains mois, l’autorisation du Conseil des ministres et les modifications législatives nécessaires.  

L'administration Labeaume visait un échéancier accéléré pour signer le contrat officiel avec le consortium choisi avant les prochaines élections municipales, qui doivent avoir lieu en novembre 2021.  

Le chef de l'opposition officielle à la Ville de Québec, Jean-François Gosselin, croit que cet échéancier ne tient plus la route.  

Entre le lancement de l’appel de propositions et la signature du contrat avec le consortium retenu, les délais varient de 12 à 14 mois, selon la Ville de Québec. Le rapport du BAPE est également attendu en novembre. 

Enfin, la Ville de Québec a retenu les services de la firme CIM – Conseil à titre de vérificateur du processus de sélection, et ce, jusqu’à la clôture du contrat. Le rapport du vérificateur sera rendu public le 14 août.