/news/society
Navigation

Conditions en CHSLD: une première nuit dans une cage devant l'Assemblée nationale

Coup d'oeil sur cet article

Le militant pour les droits des personnes en CHSLD Jonathan Marchand a passé la nuit de mercredi à jeudi devant le parlement, à Québec, dans un abri en grillage pour montrer ce qu’il endure.

• À lire aussi: Camping en cage pour ne plus vivre en CHSLD

L'homme de 43 ans se dit forcé de vivre en CHSLD depuis huit ans en raison d’un handicap. Il souffre de dystrophie musculaire et souhaite pouvoir retourner vivre à la maison. Pour ce faire, il estime avoir besoin d’aide à domicile.

Il réclame donc une rencontre avec le premier ministre François Legault afin de l'inciter à investir dans les soins à domicile pour les gens dans sa situation, au lieu de payer pour les garder dans des CHSLD.

Le premier ministre du Québec est toutefois à l’extérieur de la capitale nationale jeudi et vendredi, mais ce n’est pas suffisant pour décourager M. Marchand, qui entend rester devant l’Assemblée nationale.

«Je resterai ici des semaines s’il le faut», a-t-il précisé.

Environ 3000 Québécois de moins de 65 ans vivent en CHSLD.