/news/currentevents
Navigation

Un garçon happé mortellement en quittant la bibliothèque à vélo

Un camion cube de la Ville de Repentigny l’a heurté en effectuant un virage

Coup d'oeil sur cet article

À quelques jours de la rentrée scolaire, un garçon de 12 ans qui venait de rapporter des livres à la bibliothèque a été happé mortellement par un camion, jeudi avant-midi, à Repentigny.

Le drame s’est produit vers 11 h 15, en face de la bibliothèque municipale Robert-Lussier, située à l’angle du boulevard Iberville et de la place d’Évry.

Selon les autorités, le garçon venait tout juste d’y rendre des livres qu’il avait empruntés.

Il a ensuite enfourché son vélo et roulait sur le trottoir lorsqu’un camion cube de la Ville de Repentigny l’a heurté.

Photo Agence QMI, Maxime Deland

D’après le porte-parole de la police de Repentigny, Bruno Marier, le jeune cycliste et le véhicule circulaient dans la même direction sur le boulevard Iberville.

Le chauffeur du camion a effectué un virage à droite pour entrer dans la cour de la bibliothèque au moment même où l’enfant passait.

Le col bleu aurait, sans le savoir, coupé le chemin du garçon, qui n’a pu éviter l’impact.

Souffrant de très graves blessures à la tête, ce dernier a été transporté à l’hôpital, où les médecins ont constaté son décès.

Pas de casque

L’enfant ne portait pas de casque au moment des faits.

« Ils ont vraiment essayé fort de le réanimer, mais il était clairement trop tard. Il s’est cogné la tête très fort et il avait perdu énormément de sang. Le casque, c’est tellement important de le porter », a laissé tomber Anis Zamoia, un témoin de l’accident tragique.

Selon une autre témoin de la scène, le conducteur du camion cube a répété « qu’il ne l’avait jamais vu ».

« [L’enfant] était possiblement dans son angle mort. Le conducteur est demeuré sur les lieux tout le long de la scène, il était complètement sous le choc et se sentait visiblement très coupable », a-t-elle raconté au Journal.

Celui-ci a été rencontré par les enquêteurs au cours de l’après-midi afin qu’il puisse donner sa version des faits.

Il a également reçu du soutien psychologique pour l’aider à surmonter le choc.

Des employés de la bibliothèque, qui ont eu l’ordre de ne pas s’adresser aux médias, ont assisté à la scène et se sont dits fort ébranlés par l’accident.

Cinq minutes à vélo

Selon nos informations, la victime habitait à environ 5 minutes en vélo de la bibliothèque.

En début de soirée jeudi, des gens sont venus déposer une peluche et des fleurs en mémoire du jeune garçon.

Des fleurs laissées sur place en début de soirée jeudi.
Photo Erika Aubin
Des fleurs laissées sur place en début de soirée jeudi.

Le père de la victime s’est rendu sur les lieux du drame vers 19 h. Il a lu un petit mot laissé sur place avec les fleurs avant de quitter, les yeux remplis d’eau.

« C’est mon fils », a-t-il soufflé, la gorge nouée.

-Avec Frédérique Giguère et Erika Aubin