/news/coronavirus
Navigation

Enfants sans masque refusés: «Inacceptable», dit Legault

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre François Legault juge « inacceptable » que des commerçants refusent l’accès à des parents dont les enfants ne portent pas le masque.  

• À lire aussi: Chassée d’un magasin avec son fils de 2 ans non masqué

• À lire aussi: Nord-du-Québec: Legault veut faire construire des maisons pour que les travailleurs restent

Le Journal rapportait vendredi les mésaventures de trois mères de famille chassées d’un magasin parce que leurs enfants âgés entre deux et neuf ans ne portaient pas de couvre-visage. 

Pourtant, les jeunes moins de douze ans n’ont pas l’obligation de porter le masque. Comme le soulignait une des mères interrogées par le Journal, un parent ne peut pas laisser son enfant dans la voiture sans surveillance le temps de faire ses achats. 

Natalie Dick s'est fait mettre à la porte d’une épicerie parce que son fils de 2 ans, Georges, ne portait pas de couvre-visage.
Photo Ben Pelosse
Natalie Dick s'est fait mettre à la porte d’une épicerie parce que son fils de 2 ans, Georges, ne portait pas de couvre-visage.

Déconseillé aux tout-petits

Quant aux petits bouts de chou, le port du couvre-visage leur est carrément déconseillé. «On demande aux enfants de deux ans et moins de ne pas porter de masque, a rappelé M. Legault vendredi lors d’un point de presse à Chibougamau. Les spécialistes nous disent qu’il y a un danger s’ils portent un masque.» 

Québec devra donc continuer à sensibiliser la population sur cette nouvelle mesure. «Je comprends qu’il y a peut-être des commerçants qui ne sont pas au courant des consignes, mais on va continuer à faire de la publicité et expliquer aux commerçants que les enfants n’ont pas l’obligation de porter des masques», dit le premier ministre. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

L’âge minimum baissera

Toutefois, les commerçants ont le droit d’appliquer des mesures plus strictes que celles recommandées par la santé publique, selon le ministère de la Santé. 

Fait à noter, l’âge minimum pour le port du masque obligatoire passera à 10 ans à compter du 24 août prochain. De plus, les enfants devront arborer le couvre-visage dès la cinquième année lors du retour à l’école. 

Un aide-mémoire sur les diverses règles sanitaires est d’ailleurs disponible sur le site web gouvernemental.  

Fort appui

Entrée en vigueur à la mi-juillet, l’obligation de porter le masque dans les lieux publics fermés a été largement bien accueillis dans la population québécoise. 

Un sondage SOM commandé par le gouvernement Legault, obtenu par notre Bureau parlementaire, révélait que trois Québécois sur quatre appuient la mesure. En effet, 56 % des répondants de disaient «tout à fait» d’accord avec cette mesure, tandis que 20 % étaient «plutôt d’accord». 

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com