/portemonnaie/lifestyle
Navigation

Pandémie: Comment garder nos bonnes habitudes financières et se départir des moins bonnes

Pandémie: Comment garder nos bonnes habitudes financières et se départir des moins bonnes
Unsplash - Ross Sneddon

Coup d'oeil sur cet article

La pandémie et le confinement ont drastiquement changé nos habitudes de vie, pas seulement en matière d’hygiène et de santé. Nos finances personnelles ont aussi subi des modifications majeures: moins de restaurants, plus de magasinage en ligne, moins de sorties, plus d’abonnements télé et ainsi de suite.

Alors que notre rythme de vie retrouve peu à peu de la vigueur, que doit-on faire pour conserver nos bonnes habitudes financières, mais aussi délaisser celles qui sont moins bonnes?

1. Faire un budget  

On ne le dit jamais assez, le budget, c’est la clé. Un budget aide décidément à savoir où va notre argent et comment se porteraient nos dépenses. Avec les bouleversements liés à la pandémie, celui-ci permet de constater nos changements d’habitudes et de voir les modifications de montants alloués à chaque poste budgétaire au fil du temps. Sans avoir à regarder son budget tous les jours, une petite observation mensuelle peut valoir la peine. 

Psst: Plusieurs institutions financières offrent des applications qui permettent de créer un budget. Simple comme bonjour!

2. Cuisiner soi-même  

On met la main à la pâte, on transforme nos propres aliments, on épargne! Le confinement nous a permis de constater les économies considérables que l’on fait en coupant dans les services de restauration et en cuisinant. 

Selon les données recueillies par le Laboratoire en science analytique de l’Université de Dalhousie, environ 40% du budget alimentaire est utilisé habituellement en restauration, mais l’on obtient entre 30 et 50% plus de nourriture pour un dollar déboursé à l’épicerie plutôt qu’au restaurant. Voilà qui en dit long sur nos dépenses.

Vous dînez au restaurant tous les jours? Si un repas midi vous coûte 12$, vous aurez dépensé 2880$ au bout d’un an (si vous avez quatre semaines de vacances). Et ça, c’est seulement pour vos lunchs.

Bref, on fait l’épicerie. On conserve des réserves dans l’armoire. On garde le restaurant pour des occasions. Le tour est joué!

Pandémie: Comment garder nos bonnes habitudes financières et se départir des moins bonnes
Unsplash - Erol Ahmed

3. Faire son café soi-même  

Calcul similaire pour le café: si vous sortez chaque jour du bureau pour ramasser un latte à 5$, il vous en coûtera annuellement 1200$. Assurément, plusieurs personnes ont réalisé de belles économies dans les derniers mois en préparant eux-mêmes leur café. 

L’argumentaire du capuccino meilleur au restaurant qu’à la maison ne tient plus. Avec l’argent épargné dans ce poste budgétaire au cours des dernières semaines, il y a de quoi investir dans une superbe machine à espresso. Ne restera plus qu’à peaufiner vos talents de latte art!

Pandémie: Comment garder nos bonnes habitudes financières et se départir des moins bonnes
Unsplash - Lauren Gray

4. Avoir un fonds d’urgence  

Parlant de réserves d’épicerie et de café, la pandémie aura plus que jamais prouvé l’importance du fonds d’urgence. La marge de crédit n’est pas un fonds d’urgence. Et s’il est primordial d’avoir de l’argent de côté à long terme, la crise a certainement éclairé le concept d’avoir des sous de côté à court terme aussi.

Que cela ait fait partie ou non de vos habitudes par le passé, le fonds d’urgence est assurément une avenue à considérer pour le futur.

5. Favoriser le «à la maison»   

Les derniers mois nous ont poussés à réinventer notre vie sociale. Moins de concerts, de soirées cinéma, de bars et de restaurants, plus de soirées au parc, de soupers intimes entre amis et d’apéros maison sous toutes ses formes. Est-ce que, maintenant que la vie reprend peu à peu son cours, on doit renouer avec nos activités au rythme d’avant? Pas obligatoirement. 

Prenez un moment pour vous questionner sur le montant que vous souhaitez allouer au poste budgétaire «sorties» et réfléchissez aussi aux achats impulsifs que vous faites lorsque vous n’êtes pas à la maison. Le temps est parfait pour ajuster son rythme de vie puisque le changement est déjà enclenché.

Pandémie: Comment garder nos bonnes habitudes financières et se départir des moins bonnes
Unsplash - Ben Duchac

6. Couper dans les achats en ligne  

Les ventes au détail en ligne ont presque doublé au cours des derniers mois au Canada. Même si on ne fait pas nos achats en boutique avec les produits devant soi, il nous arrive quand même de faire des dépenses impulsives que l’on regrette ensuite. Facile, lorsque tout se fait en quelques clics! Prenez un moment pour lister les achats que vous avez faits en ligne depuis le printemps et tentez de déterminer ce qui était superflu. L’exercice en vaut la peine.

7. Encourager les commerçants locaux et éthiques  

Consommer moins, mais mieux. La pandémie nous a largement rappelé l’importance d’encourager les entrepreneurs d’ici. Et on veut le faire, tout en faisant attention à nos dépenses. Pour cela, il faut déterminer les dépenses qui nous sont essentielles et trouver des commerçants qui correspondent à nos valeurs avant de passer à l’achat.

8. Réévaluer les abonnements  

Carte de métro mensuelle, abonnement au centre sportif, aux plateformes Netflix, Crave ou Amazon Prime: on multiplie les contrats de toutes sortes. Prenez un moment pour réévaluer tous vos abonnements un à un selon votre rythme actuel et ce que vous prévoyez faire dans les prochains mois. Cela vous permettra d’épargner et de dépenser pour ce que vous utiliserez, point à la ligne.

Pandémie: Comment garder nos bonnes habitudes financières et se départir des moins bonnes
Unsplash - Olivier Collet

9. Évaluer sa consommation d’alcool  

Vous êtes-vous laissé aller durant le confinement? Faisiez-vous partie de l’achalandage continu devant la SAQ? En diminuant les sorties au bar et au restaurant, on dépense autrement, mais il demeure tout de même important de calculer ce «autrement».

Deux bouteilles de vin par semaine à 20$ chacune représentent un montant de 2080$ à la fin de l’année. Évaluez votre consommation d’alcool et budgétez-la comme il faut.

10. Acheter moins de vêtements inutilement  

Les beaux vêtements achetés dans les derniers mois se font languir dans la garde-robe? C’est peut-être le moment de revoir votre consommation de linge. En augmentant le télétravail et en diminuant quelque peu son rythme de vie, on se rend compte que beaucoup de nos vêtements ne servent quasiment pas. Encore là, c’est une question de consommer moins, mais mieux. Pourquoi ne pas se tourner vers des morceaux éthiques et fabriqués localement plutôt que d’acheter tout ce qui nous plaît instantanément? 

Pandémie: Comment garder nos bonnes habitudes financières et se départir des moins bonnes
Unsplash - Arturo Rey

11. Garder un œil sur sa consommation d’énergie  

Le thermostat est resté élevé tout l’hiver comme vous étiez en télétravail à la maison? Surveillez votre consommation d’énergie cet automne. Baissez le chauffage lorsque vous ne serez pas là et prenez un virage éco énergétique à travers la maison. Ça aussi, ça permet d’économiser des sous quand on passe beaucoup de temps chez soi.

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux