/entertainment/music
Navigation

Spectacles annulés: Martin Deschamps profite de son été

Il retrouvera la scène au Confessionnal du Capitole

L'auteur, compositeur et interprète Martin Deschamps
Photo courtoisie Marie-Odile Roy L'auteur, compositeur et interprète Martin Deschamps

Coup d'oeil sur cet article

Contrairement à ce qu’il fait depuis 20 ans, Martin Deschamps n’est pas sur la route à faire le tour des festivals du Québec. Il s’entraîne, travaille sur de nouvelles chansons et prend du soleil.

«Je travaille mon bronzage. J’ai le temps. Je n’ai jamais eu un aussi beau sun tan. Je travaille mon bronzage», a-t-il lancé en éclatant de rire.

L’été de Martin Deschamps s’annonçait chargé. Il a perdu plein de spectacles, mais il demeure positif.

«Je ne peux pas me plaindre. C’est arrivé à tout le monde sur la planète», a-t-il ajouté lors d’un entretien téléphonique.

L’auteur, compositeur et interprète, qui habite sur le bord d’un lac dans la région de Lanaudière, fait un peu de natation et s’entraîne.

«Ça fait du bien au moral et au body. À 50 ans, il ne faut pas lâcher. On a un été formidable et j’en profite. Ce que je n’ai jamais vraiment pu faire au cours des 20 dernières années», a-t-il indiqué.

Martin Deschamps est un gars positif. Un état d’esprit qu’il cultive et qu’il maintient au quotidien.

«Il est certain que j’étais triste et troublé lorsque la tournée s’est tout à coup arrêtée. On a un été formidable et j’en profite. Ce que je n’ai jamais vraiment pu faire au cours des 20 dernières années», a-t-il mentionné.

Le musicien montera sur scène samedi, au Confessionnal du Capitole, pour présenter un spectacle acoustique devant 64 spectateurs. Il sera entouré des guitaristes Ricky Paquette et Joémie Verdon. Ils présenteront des reprises de l’album Soulshine et ses plus grands succès. 

«Mon dernier concert devant public remonte au 7 mars dernier, à Drummondville. Nous étions en plein milieu de ma tournée Comme je suis 2020 lorsque la pandémie a tout arrêté. On venait de faire six spectacles avec Nanette, Breen Lebœuf, Daniel Boucher, Marco Calliari, Patrick Normand, Angel Forrest, Reney Ray, Florence K et ma fille Lou. Le show était hallucinant et le band était en feu», a-t-il fait savoir.

Émouvant

Martin Deschamps a hâte de remonter sur les planches. Il ne s’est pas lancé dans l’aventure des spectacles numériques payants.

«Je préfère le contact avec les gens. Ce retour sur scène, au Capitole, va être émouvant. Je m’ennuie du public, je m’ennuie du monde et de la scène. Je vais certainement avoir un de mes plus beaux sourires depuis longtemps», a-t-il mentionné.

Le 11 septembre, le musicien animera le 8e Gala Country, qui sera diffusé sur la chaîne payante Palmarès ADISQ.

«C’est quelque chose que j’ai déjà fait, mais pas souvent. J’ai rencontré l’équipe et on a tout un plan de match. C’est tripant et ça me sort un peu de mes trucs habituels. Je suis excité et motivé de me retrouver dans l’action», a-t-il dit.

L’auteur, compositeur et interprète aime ce qu’il voit en ce moment au Québec. Il a bon espoir pour la suite des choses.

«Il faut rester positif et être respectueux les uns envers les autres. Il faut y croire. Je sens une belle énergie de notre société. Les gens prennent ça cool. Il y a toujours des énervés qui sont impatients, mais je remarque que les gens sont patients et qu’ils s’adaptent. On va finir par y arriver», a-t-il laissé tomber.