/news/education
Navigation

Les cégépiens inquiets pour leurs finances

Coup d'oeil sur cet article

La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) a demandé, dimanche, à la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann, d’investir au plus vite les 400 M$ transférés d’Ottawa pour aider les étudiants.  

• À lire aussi: Une offensive pour contrer le décrochage scolaire à la rentrée

• À lire aussi: Des étudiants étrangers craignent de manquer leur rentrée

• À lire aussi: Des cégépiens hésitent à retourner en classe

L’association souhaite que ce montant soit transféré directement dans le Programme des prêts et bourses québécois. 

Ce programme, qui se chiffre normalement à un peu plus d’un milliard de dollars par année, pourrait donc être bonifié de près de 30% pour la rentrée de l’automne 2020. 

La PCU étudiante, qui est de 1250$ par mois, prendra fin au début du mois d’octobre, ce qui ne fera qu’amplifier le stress financier des cégépiens, selon la FECQ. 

«En ce moment, on est dans un flou, on est dans un vide, les étudiants attendent des réponses pour prendre des décisions», affirme Noémie Veilleux, présidente de la FECQ. 

En raison de la pandémie de la COVID-19 et des nombreuses fermetures de commerces, de nombreux étudiants ont perdu leur emploi. 

Faute de fonds suffisants, certains devront se résoudre à abandonner leurs études. 

«Pour l’instant, la date d’abandon de cours n’est pas passée, donc les gens attendent des nouvelles. Mais oui, il y a eu du décrochage scolaire», admet la présidente de la FECQ.