/entertainment/stage
Navigation

Automne intime pour le Trident

Lorraine Côté se glissera dans la peau de la Sagouine

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Anne-Marie Olivier, directrice artistique.

Coup d'oeil sur cet article

Le Trident investira quatre lieux pour sa relance d’automne. Deux pièces seront présentées dans la salle Octave-Crémazie, avec des spectateurs dans la salle ou sur la scène, une dans une salle de répétition et une dernière à l’affiche dans la cour intérieure du Conservatoire de Québec.

Le Trident a dévoilé sa saison alternative Les Grandes retrouvailles, qui se déploiera avec quatre pièces présentées du 22 septembre au 18 octobre.

Une programmation à petite échelle comparativement aux productions d’envergure qui devaient être montées pour souligner le 50e du Trident. 

« C’est un moment important, et on voulait présenter quelque chose qui a de la gueule », a lancé la directrice artistique Anne-Marie Olivier, lors d’un entretien. 

La Sagouine revivra sur la scène de la salle Octave-Crémazie, avec Lorraine Côté dans le rôle principal créé par Viola Léger. Cette pièce qui fête ses 50 ans sera présentée devant 130 spectateurs.

« C’est intelligent, drôle, touchant, politique et engagé. C’est vraiment riche et c’est tripant de redécouvrir cette œuvre. Et Lorraine est parfaite pour ce rôle », a précisé Anne-Marie Olivier.

Soixante-dix spectateurs se retrouveront sur scène et près de l’action, dans la salle Octave-Crémazie, pour assister à la pièce Exercices de style, de l’écrivain Raymond Queneau. Ce classique, mis en scène par Marie-Josée Bastien, sera présenté à 18 h 30 et mettra en vedette Jonathan Gagnon et le musicien Steve Hamel.

« C’est une pièce qui a pour objectif de ramener un peu de légèreté dans le contexte actuel et avec tout ce qui se passe. C’est une même histoire qui est reprise de façon différente », fait remarquer la directrice artistique.

Audace

À la même heure, dans la salle de répétition John Applin, 50 spectateurs pourront découvrir l’adaptation du livre Ce qu’on respire sur Tatouine, de Jean-Christophe Réhel. Un roman décoré du Prix littéraire des collégiens 2019. 

« J’ai été charmée par ce roman qui m’a vraiment fait du bien. Je le lisais et je ne voulais pas que ça finisse. C’est un hommage au pouvoir de l’imagination et à comment elle peut nous sortir du gris et beige de nos vies », a fait savoir la directrice artistique. 

Marc-Antoine Marceau sera accompagné, sur scène, par Stéfanelle Auger et par le musicien Olivier Forêt, dans une mise en scène d’Olivier Arteau. 

Proposition plus audacieuse, Les Barbelés, d’Annick Lefebvre, sera présentée devant 70 personnes, en extérieur, dans la cour du Conservatoire de Québec. 

« C’est une fille, interprétée par Mélissa Merlo, qui parle de tout dans son appartement et qui examine tous les recoins de sa conscience. C’est un texte chargé pour les publics qui aiment le côté plus rock du Trident. Il faut être prêt à se faire rentrer dedans », a indiqué Anne-Marie Olivier.  

Les billets seront mis en vente mercredi à midi, et il sera possible de se procurer des forfaits pour voir deux spectacles dans une même soirée.