/news/education
Navigation

Le ministre Roberge pressé de plafonner les frais de garde le midi à l’école

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.
Photo Simon Clark Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.

Coup d'oeil sur cet article

Des partis d’opposition pressent le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge d’encadrer les frais de garde le midi à l’école, comme promis.

Lundi, Le Journal rapportait que les écoles pourront encore cette année fixer à leur guise les frais de surveillance des élèves pendant la période du dîner, contrairement à ce qui avait été promis.  

Présentement, les tarifs varient considérablement d’une école à l’autre. L’an dernier, un père de la région de Québec avait dû payer une facture de 1440 $ au service de garde afin que son fils y mange son lunch pendant la période du dîner.

Or le gouvernement a plutôt reporté à l’an prochain l’encadrement de ces tarifs en raison de la pandémie.

Réplique

La situation a été dénoncée par la députée péquiste Véronique Hivon. 

« On est plutôt estomaqué. Alors que le ministre avait promis que c’était quelque chose qui serait réglé pour l’automne [...] là, on nous dit simplement, sans autre explication, que ça ne pourra pas être en vigueur parce qu’il y a d’autres priorités, parce que c’est la COVID », a-t-elle affirmé.

Lors de l’étude des crédits en éducation à l’Assemblée nationale, la députée libérale Marwah Rizqy a elle aussi pressé le ministre d’agir rapidement à ce chapitre.

De son côté, M. Roberge a expliqué qu’en raison de la crise sanitaire, son équipe n’avait « pas eu le temps nécessaire » pour faire les consultations avec les partenaires en vue de présenter ce règlement, ce qui explique que les ajustements ne pourront se faire pour la rentrée.

« Ce sera pour septembre 2021 », a-t-il indiqué.

Le ministre Roberge a par ailleurs précisé qu’il n’y aura pas de coût supplémentaire associé à la COVID dans les services de garde qui pourrait être refilé aux parents puisque la taille des groupes demeure inchangée.  

« Il n’y a pas de contraintes supplémentaires, il n’y aura pas de coût COVID », a-t-il assuré.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.