/news/coronavirus
Navigation

Une rentrée stressante pour les malentendants

Coup d'oeil sur cet article

Dans quelques jours, plusieurs élèves malentendants retourneront à l'école avec un outil en moins: la lecture labiale. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

«Déjà, la rentrée scolaire, c'est stressant pour n'importe quel jeune, mais imaginez les jeunes qui ont de la difficulté à entendre, qui vont devoir retourner en classe avec les autres qui ont des masques», explique une enseignante et étudiante qui est elle-même malentendante, Sophie Gagnon.

«C'est sûr que le masque va affecter l’apprentissage. La lecture labiale, c’est important pour eux», affirme l’audiologiste Marie-Michelle Lavoie.

Pour Julie St-Hilaire, mère de deux enfants malentendants, le retour en classe est inquiétant. «L'aspect social me préoccupe vraiment», dit-elle. 

Avec le masque obligatoire, dès qu'un élève avec une difficulté auditive mettra les pieds hors de sa classe, la compréhension et les interactions risquent d’être complexes.

«Lors des déplacements, l'autobus, les corridors, tout ce qui englobe la vie sociale de mon garçon, c'est problématique. Ça peut mener à l'isolement, il va éviter les situations où il doit s'exprimer», confie Mme St-Hilaire.

«C’est comme si on enlevait un outil pour les personnes malentendantes. Là, il faut juste se fier à notre audition, et notre audition n’est déjà pas super bonne.

«Quand tu ne comprends pas les autres, tu te retires», explique Sophie Gagnon.

Un masque avec visière pourrait cependant régler cette problématique.

«Ce type de masque permet de protéger et de montrer les lèvres! C’est l’idéal», explique Marie-Ève Laroche, orthophoniste.

La lecture labiale est importante, mais pas juste pour les personnes malentendantes. Avec le port du masque, plusieurs citoyens ont remarqué qu'ils ont de la difficulté à entendre.

«Il y a vraiment une hausse des rendez-vous, les délais sont déjà plus longs puisque les gens réalisent plus tôt leurs problèmes d’audition, car avec le masque, c’est plus difficile d’entendre», mentionne Marie-Michelle Lavoie.

De nombreux gestes peuvent être posés au quotidien pour faciliter la communication.

«Être dans un endroit éclairé, avoir une bonne voix, utiliser les mouvements, ce sont tous des éléments qui peuvent aider et faciliter la compréhension», explique Marie-Ève Laroche.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres