/finance
Navigation

Impacts de la pandémie: la Caisse de dépôt avantage ses locataires

GEN - CAISSE DÉPÔT LOGO
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Afin d’aider ses locataires à traverser la pandémie, la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) a mis sur pied un programme pour soutenir exclusivement les commerçants de ses centres commerciaux. Une mesure qui devrait être offerte à l’ensemble de l’industrie, estiment les libéraux.

• À lire aussi: La Caisse a payé 75 millions $ US pour les actions de Guy Laliberté

Lundi, en commission des finances publiques à l’Assemblée nationale, le patron de la CDPQ, Charles Émond, et le chef des actifs réels et des placements privés, Macky Tall, ont confirmé qu'un soutien est offert depuis mai aux locataires d’Ivanhoé Cambridge, bras immobilier de la Caisse. 

En fait, chaque commerçant a accès gratuitement, durant un an, à un logiciel de Lightspeed lui permettant d’accélérer son virage numérique. Précisons que la Caisse a aussi des parts dans cette société montréalaise. 

Comme plusieurs autres bailleurs, Ivanhoé Cambridge a également offert à ses détaillants la possibilité de reporter le paiement de leurs loyers. 

Puisque la CDPQ est une société d’État, le député libéral de Pontiac, André Fortin, a demandé au ministre des Finances, Eric Girard, s’il avait l’intention de mettre à la disposition de l’ensemble de l’industrie du commerce de détail des solutions similaires à celles offertes par Lightspeed. 

Le gouvernement a répondu qu’il allait continuer d’accompagner les entreprises dans leur virage numérique. 

Des actifs sur le marché

Par ailleurs, la direction de la CDPQ promet d’analyser prochainement tous ses actifs immobiliers commerciaux. Certaines propriétés pourraient être vendues ou redéveloppées afin de maximiser leur potentiel. 

Au cours des derniers mois, la présidente d’Ivanhoé Cambridge, Nathalie Palladitcheff, avait indiqué que son organisation souhaitait réduire sa participation dans les centres commerciaux au Canada à moins de 20% dans son portefeuille. Ivanhoé Cambridge a pour cible de vendre pour le tiers de la valeur, en dollars, de ses propriétés (25).  

Licenciements

En juin, Ivanhoé Cambridge avait licencié 57 employés, dont 12 vice-présidents. L’organisation a précisé, lundi, qu’il s’agissait principalement de travailleurs qui collaboraient au développement des centres commerciaux. 

Depuis, la direction du bras immobilier de la Caisse a confirmé dans les médias avoir embauché la firme new-yorkaise Raider Hill pour l’accompagner dans la gestion et le plan de repositionnement de ses centres commerciaux. 

Selon M. Fortin, il est déplorable qu’Ivanhoé Cambridge ait remercié des Québécois pour miser sur une firme de consultants aux États-Unis. 

De son côté, le propriétaire immobilier a assuré qu’il n’y a aucun lien à faire entre les coupes et le recrutement de Raider Hill.