/news/coronavirus
Navigation

Les responsables seront imputables

Le gouvernement Legault donne six semaines au réseau pour se préparer à une 2e vague

Coup d'oeil sur cet article

Le réseau de la santé a jusqu’au 30 septembre, soit six semaines, pour se préparer à une éventuelle deuxième vague de la COVID-19, prévient le gouvernement Legault. Et, cette fois, les responsables seront imputables. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: COVID-19: 46 nouveaux cas et six décès supplémentaires au Québec

• À lire aussi: «L'épidémie est en train de changer», avertit l'OMS

Le nouveau ministre de la Santé, Christian Dubé, a présenté mardi une série de neuf mesures à mettre en application pour éviter de revivre l’hécatombe qui a frappé les CHSLD et les autres résidences pour aînés du Québec le printemps dernier.

Chaque mesure vise à répondre à un problème identifié lors de la première vague de la pandémie (voir encadré ci-contre), qui a coûté la vie à 5727 Québécois, dont 91 % étaient des personnes âgées de 70 ans et plus.

Photo Simon Clark

« Est-ce qu’on peut faire mieux ? La réponse c’est oui », admet M. Dubé. 

Jusqu’ici, aucun PDG de CISSS ou CIUSSS ni aucun responsable de CHSLD n’a été sanctionné en lien avec les nombreux décès dans les établissements du Québec.  

  • ÉCOUTEZ l'entrevue avec Nancy Bédard, Présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec, avec Mario Dumont à QUB radio:   

« On est arrivés dans la pandémie avec peu de ressources, un système qui était fragilisé. C’est excessivement difficile de rendre les gens imputables quand ils n’ont pas les ressources pour agir », a souligné M. Dubé.

Mais cet automne, la situation sera différente. « Les élus autant que les gestionnaires vont être imputables, assure le ministre. Mais, ce qu’on veut faire, avec le plan d’action qui est présenté aujourd’hui, avec les sommes qui sont en cause, c’est de donner les moyens, à nos gestionnaires comme à nos élus, de pouvoir travailler avec les bons outils. » 

Un patron par établissement

Photo Simon Clark

Désormais, chaque CHSLD devra se doter d’un gestionnaire responsable voué à l’établissement. En entrevue avec TVA Nouvelles dimanche dernier, le premier ministre François Legault s’était dit « surpris de voir que dans plusieurs CHSLD au Québec, il n’y a pas de patron ! »

L’ajout de ces responsables permettra de mieux coordonner la prévention et le contrôle des infections, estime Christian Dubé.

Contrairement au milieu hospitalier, le personnel des CHSLD et autres milieux de vie pour aînés est moins bien formé sur le port de l’équipement de protection et les autres mesures de prévention, illustre le ministre. 

Autre nouveauté, les préposés aux bénéficiaires n’auront plus le droit de travailler dans divers établissements.

Le gouvernement caquiste estime que la formation accélérée de 8000 préposés cet été permettra de mettre fin à cette pratique propice à la propagation du virus.

« Si cette directive n’est pas comprise et qu’un dirigeant, peu importe son niveau, fait de la mobilité de personnel, il y aura des conséquences », promet le ministre Dubé. 

De plus, Québec a débloqué 106 M$ afin d’embaucher près de 1000 nouveaux employés en santé publique, en plus d’acquérir du matériel. Ces nouvelles embauches permettront de retracer plus rapidement les cas de COVID-19, en plus de mieux prévenir et gérer les éclosions. 

Masque à l’extérieur

Photo Simon Clark

Par ailleurs, le directeur national de la Santé publique a reconnu que le Québec pourrait éventuellement imposer le port du masque obligatoire à l’extérieur, comme c’est le cas dans certains pays d’Europe. 

Bien qu’aucune décision ne soit prise en ce sens, le Dr Horacio Arruda affirme que la mesure pourrait être utile « dans les endroits où les deux mètres ne pourraient pas être respectés, dans certains rassemblements », par exemple. 

Voici les neuf mesures annoncées par Québec                        

  • Avoir un gestionnaire responsable pour chaque CHSLD;              
  • Maintenir un accès sécuritaire pour les proches aidants;              
  • Offrir des services de soutien à domicile adaptés aux besoins des usagers;              
  • Maintenir le délestage au minimum pour les services sociaux;              
  • Recruter massivement des préposés dans les CHSLD;              
  • Interdire la mobilité de main-d’œuvre, tout en respectant de façon stricte les règles de prévention et de contrôle des infections (PCI);              
  • Réduire les délais de l'ensemble du processus de dépistage;              
  • Soutenir une offre de services optimale en chirurgie, en endoscopie et en imagerie médicale;              
  • Assurer l'approvisionnement en équipement de protection individuelle (ÉPI) en concluant des ententes avec des fabricants québécois pour la production de produits stratégiques;              
  • Rejoindre l’ensemble de la population par des communications ciblées et adaptées aux différents publics.                

7 erreurs du printemps que Québec veut corriger   

Photo d'archives, Agence QMI

Erreur observée : Pénurie de main-d’œuvre dans le réseau de la santé, ce qui a mené au mouvement de préposés aux bénéficiaires entre les établissements.

Correctif apporté : Interdire la mobilité des préposés aux bénéficiaires. Les infirmières et infirmières auxiliaires, elles, pourront encore travailler dans plus d’un établissement au besoin, mais devront respecter les règles sanitaires pour éviter les infections. 


Erreur observée : Application inégale de certaines mesures essentielles, comme le dépistage et l’augmentation de la capacité d’analyses en laboratoire.

Correctif apporté : 1000 employés seront embauchés pour travailler à la santé publique, notamment afin de retracer plus rapidement les nouveaux cas.


Erreur observée : Absence de gestionnaires imputables dans les CHSLD et problèmes de communication dans le réseau.

Correctif apporté : Identifier un gestionnaire responsable pour chaque CHSLD et soutenir la mise en place des équipes médicales et administratives.


Erreur observée : Délestage massif des hôpitaux et report de nombreuses chirurgies.

Correctif apporté : Si un nouveau délestage doit survenir, celui-ci sera beaucoup plus ciblé. « On n’arrêtera pas les chirurgies partout à Montréal si on a un enjeu seulement dans un endroit », dit M. Dubé.  


Erreur observée : Impacts majeurs sur les clientèles vulnérables et hausse de certaines problématiques de santé mentale.

Correctif apporté : Un peu à l’image des chirurgies, Québec évitera de délester les services sociaux de façon massive pour éviter de nuire aux clientèles à risque, comme les enfants vulnérables, les gens souffrant de problèmes de santé mentale ou les itinérants.  


Erreur observée : Problème d’approvisionnement de protection individuelle et de médicaments en raison de l’augmentation de la consommation mondiale.

Correctif apporté : Conclure des ententes avec des fabricants locaux. Des masques N-95 québécois seront notamment disponibles avant les Fêtes. Par contre, le Québec demeurera dépendant de l’étranger pour les gants. « Pour le reste, on est corrects », assure Christian Dubé. 


Erreur observée : Taux d’absentéisme élevé du personnel et désertion du personnel dans certains milieux d’hébergement privés.

Correctif apporté : La formation accélérée de 8000 préposés aux bénéficiaires cet été, et de 2000 autres bientôt, devrait permettre de régler ce problème. 

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres