/news/society
Navigation

Après avoir traversé une période sombre: c’est à son tour d’aider

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | Un jeune homme la Mauricie qui a eu des idées noires vient maintenant en aide à l'organisme qui l'a aidé à s’en sortir.

«J'étais avec ma mère. On se braillait dans les bras et je refusais carrément d'aller à l'hôpital», se souvient Gabriel Dubé, 19 ans, qui a touché le fond il y a quelque temps.

La chanson «Désarmé jusqu'aux dents» du groupe rap Taktika, qui se termine par le numéro de téléphone d’une ligne de prévention du suicide, jouait en boucle dans sa tête.

Gabriel Dubé a finalement pris son courage à deux mains et a téléphoné le centre de prévention du suicide Accalmie, à Trois-Rivières.

Aujourd'hui, il va mieux.

«C'est un combat. On le bat en famille, entre amis. On le bat ensemble», résume-t-il.

Oser

Il apparaît maintenant dans la campagne de sociofinancement «Osez en parler», qui vise à amasser 30 000$ pour le centre Accalmie sur le site de la Ruche.

Depuis le début de la pandémie, plus du tiers des demandes d'aide à ce centre touche les 15 à 29 ans.

«Ça va être quoi les impacts de la deuxième vague? On veut être prêt», explique le directeur général de l'établissement, Patrice Larin.

Une rencontre émouvante

Gabriel Dubé a pu rencontrer les interprètes de «Désarmé jusqu'aux dents», qui étaient de passage à Trois-Rivières mercredi.

«Désarmé jusqu'aux dents» m'a littéralement sauvé. Je l'écoute depuis que j'ai 12-13 ans, et je vais en avoir 20», leur a-t-il dit.

«Ça fait chaud au coeur, ça nous remplit. Ça nous donne une tape dans le dos de savoir que notre musique a vraiment fait une différence pour certaines personnes», a pour sa part commenté Simon Valiquette du groupe Taktika.

Prévention suicide: 1-866-APPELLE, 1-866-7606