/news/education
Navigation

COVID-19: près de 2000 places en garderies perdues

Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe
Photo d'archives, Simon Clark Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | La pandémie a fait mal au réseau de la petite enfance au Québec alors que pas moins de 322 milieux de garde familiaux ont définitivement fermé leurs portes depuis la mi-mars.

C’est ce qu’a révélé jeudi le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, lors de l’étude des crédits de son ministère à l’Assemblée nationale.

«Il y a eu des fermetures, est-ce que c’est l’hécatombe? Je vais laisser ma collègue en juger par elle-même», a-t-il répondu à une question de la députée Christine Labrie.

En comptant que chacun de ces milieux peut accueillir en moyenne six enfants, le nombre de places perdues pour des enfants dans ces milieux s’élève à près de 2000.

Aussi, 500 autres établissements ont eu à fermer leurs portes temporairement, et ce, pour plusieurs raisons y compris les craintes reliées au virus.

«Il y a des éducatrices qui se disent: «compte tenu de ma condition médicale, je vais me retirer». Et je suis bien d’accord avec ça, la santé c’est la priorité», a expliqué Mathieu Lacombe.

Aucune garderie privée n’a toutefois fermé en raison de la pandémie, a aussi indiqué le ministre Lacombe en vantant les programmes d’urgence mis en place par son ministère pour leur venir en aide pendant la crise.

«On n’avait jamais fait ça, donner de l’argent, des fonds publics, à des garderies subventionnées, parce que c’est le modèle d’affaires qu’elles ont choisi. [...] On a décidé de le faire, parce que, pour moi, l’important c’était de protéger le réseau pour faire en sorte que quand les choses allaient revenir à un semblant de vie normale, c’était de retrouver toutes ces places-là», a dit Mathieu Lacombe.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com