/opinion/columnists
Navigation

Le spectacle de merde de Justin T.

CANADA-POLITICS/
Photo REUTERS Justin Trudeau

Coup d'oeil sur cet article

Désolé, mais « spectacle de merde » est la seule manière de traduire « shit show ».

Voilà le qualificatif utilisé par Michelle Kovacevic, sous-ministre adjointe des Finances à Ottawa, pour qualifier WE Charity, dans des courriels qui montrent que la version des faits racontée par Trudeau est une fabrication.

Supposons, cher lecteur, que vous êtes parmi ceux qui ont voté pour Justin en 2015.

Tout le monde peut se faire avoir.

Vous le trouviez cute, rafraîchissant, et vous pensiez que ceux qui en disaient du mal étaient de méchants « séparatisses » ou de vilains conservateurs.

Vous avez revoté pour lui en 2019 ? C’est déjà plus dur à défendre.

Bar ouvert

Avançons maintenant le film jusqu’à aujourd’hui.

Trudeau a été blâmé deux fois pour de graves fautes éthiques : vacances familiales payées par un ami du régime et ingérence dans un processus judiciaire.

Sa ministre de la Justice estimait tout bêtement qu’il fallait déposer des accusations criminelles contre SNC-Lavalin.

C’était trop pour Justin.

WE Charity lui vaudra assurément un troisième blâme.

Pire, la GRC examine le contrat qu’il voulait octroyer aux Kielburger pour qu’ils continuent à rémunérer sa mère, son frère, etc.

Pas bon signe du tout.

WE Charity, en passant, vient finalement de s’inscrire au registre des lobbyistes après que 18 de ses représentants ont contacté 19 organismes fédéraux à 65 reprises en 2019 et 2020.

Évidemment, il fallait un bouc émissaire.

On ne pouvait virer Morneau pour des motifs éthiques : comment Justin pourrait-il se poser en exemple de probité ?

On invente donc que Morneau n’était pas assez dépensier au goût de Justin !

Avez-vous déjà senti la moindre retenue budgétaire chez Morneau, qui nous endettait même quand l’économie allait bien ? 

Si ce n’était pas encore assez au goût de Justin, ça nous dit quoi sur ses intentions futures, vous pensez ?

Son plan économique sera dévoilé le 23 septembre. Comme il a promis de ne pas hausser les impôts, la nouvelle orgie de dépenses sera faite avec de l’argent emprunté.

Justin, voyez-vous, estime qu’il ne nous a pas encore assez endettés.

Et pour éviter de faire face à la mitraille des partis d’opposition, il ferme le Parlement, comme un potentat de république de bananes.

Le vote de confiance au Parlement aura lieu fin septembre. Chaque parti fait ses calculs.

Cassé comme un mendiant, le NPD pourrait sauver Justin en se laissant acheter pour pas cher.

Justin pourrait « garrocher » quelques milliards dans une lubie du NPD, comme un programme pancanadien d’assurance dentaire (oups, une compétence des provinces).

Principes

Alors, je reviens à vous, cher lecteur qui avez voté pour Justin dans le passé.

Entre nous, avouez qu’il vous a bien eu, hein ?

Mais si vous me disiez que vous voteriez encore pour lui, alors là, il faudra m’expliquer.

Vous voulez vraiment, vraiment, quatre autres années de ce « shit show » ?

Il vous reste quoi, comme argument ? Que vous n’aimez pas les autres ? Sérieusement...

Et si on votait selon des principes ? Justin n’en a pas. Vous, oui.