/news/society
Navigation

Côte-Nord: un bâtiment public de l'époque de l'ancienne Clarke City est démoli

Coup d'oeil sur cet article

SEPT-ÎLES | L’émotion était palpable, lundi, devant l’école Saint-Antoine-de-Padoue, dans le secteur Clarke, à Sept-Îles: le bâtiment, inutilisé depuis 1993, est passé sous le pic des démolisseurs et de nombreux curieux se sont déplacés pour assister à l’opération.

Marie Reis et sa nièce Sandra qui ont toutes les deux fréquenté l’école étaient du nombre.

«Moi, j’ai fait de ma maternelle à la sixième année ici», a indiqué Sandra Reis, à TVA Nouvelles. «Ça fait triste. Je vois ma salle de jeu qui était en arrière. On jouait au ballon-chasseur. Chaque pièce a une histoire. Je vois encore des professeurs qui nous enseignaient. Madame Flores, madame Alida Boulay.»

L’entretien et le maintien du bâtiment coûtaient annuellement 3000$ au Centre de services scolaire du Fer qui a tenté à plusieurs reprises de vendre l’école au cours des dernières années.

Des objets associés à l’école, dont les lettres sur sa façade, ont été récupérés.

Le conseiller municipal de Sept-Îles Gervais Gagné souhaite qu’un projet de jardin communautaire remplace l’ancien lieu d’enseignement.

«On a la statue de Saint-Antoine et on a la croix de l’école. Ça fera partie du jardin», a indiqué M. Gagné.

L'école Saint-Antoine-de-Padoue et l'église sont les derniers bâtiments publics de l'époque faste de Clarke City, une ville industrielle fondée par la Gulf Pulp and Paper au début du XXe siècle et intégrée à la Ville de Sept-Îles en 1970.

Avec cette démolition, l'école subit donc le même sort que l’hôtel, le magasin général et le bâtiment hébergeant le club social qui ont disparu au cours des dernières décennies.