/sports/others
Navigation

La pandémie sourit au Rouge et Or

Anthony-Fritzgerald Felisma
Photo courtoisie Anthony-Fritzgerald Felisma
Centre

Coup d'oeil sur cet article

La pandémie de COVID-19 aura eu des effets bénéfiques pour le programme de basketball masculin du Rouge et Or de l’Université Laval.

Le Rouge et Or a mis la main au cours des derniers jours sur Anthony-Fritzgerald Felisma.

Le joueur de centre de 6 pi 8 po a évolué l’an dernier avec les Pronghorns de Gillette College, établissement situé au Wyoming, où il a joué en moyenne 14,5 minutes par rencontre et récupéré 4,9 rebonds à sa saison recrue.

Le rodéo sauvé !

En raison de coupes budgétaires, le Gillette College a suspendu tous ses sports sauf le rodéo.

« La pandémie a changé ses plans et je l’ai contacté quand j’ai su qu’il voulait revenir au Canada, a expliqué l’entraîneur-chef Nathan Grant. Au début, il ne voulait pas jouer à Montréal, mais je lui ai dit que Québec était différent. Je ne pensais pas que j’avais vraiment une chance quand j’ai appris qu’il revenait, mais j’ai travaillé tant qu’il ne m’a pas dit non et il est maintenant avec nous. »

« Au final, ça s’est joué entre nous et Ryerson, de poursuivre Grant. C’est un athlète exceptionnel qui excelle en défensive, récupère des rebonds et qui est capable de manier le ballon. Même s’il rentre au Canada, ses plans ne changent pas. Il veut obtenir une chance dans les rangs professionnels. »

Deux atouts

Points qui ont joué en faveur du Rouge et Or, Felisma a évolué sous les ordres de Pascal Jobin avec les Lynx d’Édouard-Montpetit avant de partir pour les États-Unis et il a aussi joué en compagnie de Saydou Sall, une autre recrue prometteuse qui a grossi les rangs du Rouge et Or.

Jobin s’est joint au Rouge et Or comme entraîneur adjoint il y a deux semaines.

Grant a aussi aimanté les jumeaux Judy et Nudy Georges dans les dernières semaines.

Après une saison avec les Panthers de UPEI en 2018, les produits des Blues de Dawson ont transféré avec les Badgers de Brock l’an dernier, mais ils devaient s’asseoir un an, comme le prévoit la règle.

Au lieu de demeurer en Ontario cet automne, ils ont toutefois décidé de rentrer au Québec. « Ils voulaient un changement, a indiqué Grant. Je les connais depuis longtemps. Ils peuvent évoluer aux deux positions de garde. »

Le Rouge et Or compte maintenant 11 recrues au sein d’un alignement de 20 joueurs.

« Ce n’était pas planifié de recruter autant de joueurs, mais je ne pouvais pas passer à côté de la chance d’aller trois joueurs de cette trempe. Ils peuvent tous les trois changer l’issue d’un match. On a ajouté de la grandeur et des qualités athlétiques, ce qui va changer plusieurs choses. Tous les joueurs vont avoir la chance de mériter leur temps de jeu. On ne peut habiller que 12 joueurs, mais je n’ai pas l’intention de retrancher des gars. »