/entertainment/music
Navigation

Tragédie de Beyrouth: un hommage signé Steve Barakatt

Steve Barakatt
Photo courtoisie Le compositeur Steve Barakatt dans le village de ses origines à Sereel au Liban.

Coup d'oeil sur cet article

Steve Barakatt lancera le 3 septembre un simple pour rendre hommage aux victimes de la tragédie survenue à Beyrouth.

La pièce instrumentale Sursum Corda in Beirut sera la première collaboration du compositeur de Québec avec l’étiquette Universal Music Middle East & North Africa. 

Un partenariat qui a été dévoilé aujourd’hui et qui permettra aux futurs albums et chansons de Steve Barakatt d’être diffusés sur toutes les plateformes à l’échelle planétaire. 

«Les discussions avaient débuté durant mon séjour en confinement à Beyrouth. J’avais des ententes de distribution par pays et par région, mais c’est la première fois que je signe une entente mondiale», a-t-il indiqué, lors d’un entretien.

Sursum Corda in Beirut est une nouvelle version d’un des 16 mouvements de la symphonie Ad Vitam Æternam, qu’il a présentée quelques fois en concert, mais qu’il n’avait jamais enregistrée.

Une version qu’il a retravaillée afin de l’adapter à la situation avec l’ajout de saveurs musicales du Moyen-Orient. Sursum Corda, en latin, signifie, l’élévation du cœur et de l’âme.

Steve Barakatt, qui a des origines libanaises, s’est senti interpellé par la tragédie du 4 août dernier qui a fait 181 victimes. 

Il venait de retrouver le village de son arrière-grand-père qui a émigré au Québec, et il était de retour à la maison lorsque l’explosion est survenue.

«J’ai été très affecté par cette tragédie et j’ai décidé de me joindre à la communauté libanaise mondiale constituée d’artistes qui a décidé d’apporter du soutien, de manière artistique. La communauté est très éprouvée et je sens que les gens ont besoin de ça», a-t-il déclaré.

Le compositeur doit lancer à l’automne l’hymne Motherland, qu’il a composé pour le 100e anniversaire du Liban.

«Motherland est une composition plus festive et c’était important pour moi de faire quelque chose plus nostalgique et plus romantique. Sursum Corda in Beirut est une oeuvre plus introspective et il était important de la lancer à ce moment», a-t-il expliqué.

Fruit du hasard, la nouvelle version du mouvement Sursum Corda in Beirut a été enregistrée avec l’Orchestre philharmonique de Prague en décembre, en même temps que l’hymne Motherland et avec des musiciens locaux de Beyrouth. Steve Barakatt a réalisé le produit final dans son studio.

«J’ai décidé de retravailler cette pièce à mon retour au Canada afin de l’adapter à la situation et de lui donner une âme, avec l’ajout de saveurs musicales du Moyen-Orient et des influences cultivées au cours de mon séjour là-bas», a-t-il expliqué.