/news/health
Navigation

Données de la RAMQ: Québec solidaire veut une commission parlementaire

Le député de Québec solidaire Sol Zanetti
Photo d'archives Simon Clark Le député de Québec solidaire Sol Zanetti

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Québec solidaire demande que soit mise sur pied une commission parlementaire sur la vente de données de la Régie de l’assurance maladie du Québec à des compagnies pharmaceutiques après l’évocation de ce scénario par le ministre de l'Économie, Pierre Fitzgibbon.

• À lire aussi: RAMQ: vos données déjà partagées

• À lire aussi: Fournir vos données personnelles aux pharmaceutiques, c’est winner

«Il faut qu’on soit capable de faire la lumière sur l’espèce de plan, apparemment très précis, du ministre [de l’Économie, Pierre] Fitzgibbon là-dessus», a déclaré mercredi le porte-parole du parti en matière de santé, Sol Zanetti, en point de presse.

Lors de l’étude des crédits de son ministère, jeudi dernier, Pierre Fitzgibbon a révélé qu’il souhaitait fournir les données médicales des Québécois aux pharmaceutiques pour les attirer ici dans le but de faire avancer la science pour tous, ce qui a fait bondir les partis d’opposition.

Sol Zanetti a énuméré les experts qu’il aimerait entendre lors d’une éventuelle commission parlementaire sur le sujet: des éthiciens, des experts en cybersécurité, la Protectrice du citoyen, la RAMQ et la Commission d'accès à l'information.

«Ces compagnies-là [pharmaceutiques], une fois qu'ils ont ces données-là, vont-elles se faire racheter? Vont-elles les amener dans d'autres compagnies qui font partie d'un même holding? Est-ce que ces données-là vont se retrouver entre les mains de compagnies d'assurance? C'est vraiment très grave ce qui est en train de se passer, là, avec la nonchalance du gouvernement actuel», a-t-il exposé. 

  • Écoutez l'analyse d'Antoine Robitaille et de Caroline St-Hilaire avec Benoit Dutrizac à QUB radio:   

Son collègue de QS Vincent Marissal a également lancé un appel au premier ministre, François Legault, à se prononcer sur le plan de son ministre de l’Économie.

«Ça n'a aucun sens de se cacher sur un enjeu comme ça. Et j'aurais tendance à dire: qui ne dit mot consent», a tranché Sol Zanetti.

Le député de Rosemont a également demandé au Parti libéral du Québec (PLQ) d’éclaircir sa position à ce sujet.

Lors de l’étude des crédits, jeudi dernier, le porte-parole PLQ en matière d’économie, Carlos Leitão, «avait l’air de trouver que c’était une maudite bonne idée», puis l’ex-ministre de la Santé Gaétan Barrette «en a pris la paternité le lendemain en disant que c'est lui qui avait commencé ça», a-t-il affirmé.

«Tout ce qui nous préoccupe dans ce dossier-là, c'est la protection des données personnelles des Québécois. Quand [...] le ministre l'a exprimé, la semaine dernière, ce n'était pas clair qu'il y aurait cette préoccupation-là», avait expliqué, plus tôt, le leader parlementaire du PLQ, André Fortin.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.