/opinion/columnists
Navigation

Guy Lafleur émule de Tim Horton?

Coup d'oeil sur cet article

À l’heure du Panier bleu de François Legault, le démon blond Guy Lafleur a donc lancé un gin conçu à partir d’ingrédients locaux à 100 %. Je lui souhaite autant de succès comme distillateur qu’à un Tim Horton dans le monde de la restauration.

Si vous êtes de la jeune génération, vous ne savez sans doute pas que Tim Horton, qui a donné son nom à la chaîne de restauration rapide, était un ancien joueur de hockey pour les Maple Leafs de Toronto dans les années 1950 et 1960.

Dans l’esprit de plusieurs, Tim Hortons est un restaurant... tout comme Samuel-de-Champlain et Jacques-Cartier sont des ponts !

Appartenance

Au Québec où les valeurs patriotiques s’estompent grâce à l’ignorance, on ne sait pas assez que Guy Lafleur est aussi un grand patriote. En plus de son gin qui porte son numéro 10, il s’apprête à lancer une vodka, elle aussi 100 % locale.

Associé à des hommes d’affaires d’Hemmingford, village du parc Safari, Guy Lafleur est lui-même, faut-il dire, un animal rare, encore animé de fierté québécoise, au même titre que Maurice Richard avant lui. Notre numéro 10 souhaite encore le retour des Nordiques et rappelle que le Canadien se doit de retrouver son sentiment d’appartenance.

Gretzky aussi

Le fondateur de ce journal, Pierre Péladeau, disait parfois que, pour le bien de la nation, il rêvait que les Québécois passent autant de temps à parler d’argent que de hockey ! C’est un peu ce qui arrive quand un Lafleur se lance en affaires...

Certains ex-hockeyeurs prospèrent. Songez à Dickie Moore et à son empire d’équipement de location dont on voit les bureaux mobiles partout sur nos chantiers ! Il y a aussi Wayne Gretzky dont le vignoble de la région de Niagara produit un excellent vin, me dit-on. Si Lafleur ajoute le vin à son offre, une nouvelle rivalité « Gretzky-Lafleur » pourrait naître sur nos étagères.

  • Écoutez la chronique de Gilles Proulx au micro de Richard Martineau à QUB radio: